SNS Share
Article View Option

2017/05/14 11:53 KST

(2e LD) Tir de missile : Moon dénonce Pyongyang avec fermeté

Le président Moon Jae-in lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC) convoquée ce matin après le tir d'essai d'un missile balistique.
Moon Jae-in

Le président Moon Jae-in lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC) convoquée ce matin après le tir d'essai d'un missile balistique.

SEOUL, 14 mai (Yonhap) -- Concernant le tir d'essai d'un missile balistique nord-coréen ce matin, le président Moon Jae-in a indiqué dans une réunion d'urgence tenue à la Maison-Bleue que «nous sommes ouverts à l’éventualité d’un dialogue avec la Corée du Nord, mais il faut des mesures de fermeté contre les provocations pour que Pyongyang ne fasse pas de mauvais calcul».

Le président Moon Jae-in a exprimé «ses profonds regrets devant cette provocation téméraire effectuée quelques jours à peine après l’investiture du nouveau gouvernement (en Corée du Sud)», après le tir ce matin d’un missile balistique en Corée du Nord.

Il a dénoncé l’acte de provocation de la Corée du Nord comme étant une violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies tout en demandant aux membres du NSC de prendre les mesures nécessaires et de maintenir leur vigilance face à ce genre de provocation.

Moon, plutôt favorable au dialogue avec Pyongyang pour résoudre les problématiques autour du nucléaire, a détaillé aujourd’hui que «même si un dialogue intercoréen est possible, il faut montrer qu’il sera faisable lorsqu’il y aura un changement d’attitude (de la Corée du Nord)».

Ce tir de missile nord-coréen a eu lieu ce matin à 5h27. La Corée du Nord a lancé ce missile, qui serait vraisemblablement un missile balistique de portée intermédiaire (IRBM), depuis la région de Kusong dans la province du Pyongan du Nord, en direction de la mer de l’Est. Il a été estimé que le missile a parcouru 700km avec un angle de tir presque vertical.

Le président Moon Jae-in a convoqué une réunion d’urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC) peu de temps après et a indiqué que «les autorités militaires doivent rester prêtes à répondre à n’importe quelle provocation militaire de la Coré du Nord.» Il a mentionné en particulier «l’accélération du processus de conception du bouclier antimissile sud-coréen Korean Air and Missile Defense (KAMD).»

«La diplomatie doit coopérer avec les alliés incluant les Etats-Unis ainsi que la communauté internationale afin de prendre les mesures adéquates face à cette provocation», a dit Moon Jae-in, nouveau président de la République de Corée depuis le 10 mai dernier.

Cette réunion d’urgence du Conseil de la sécurité nationale a débuté ce matin à 7 heures sous la direction de Kim Kwan-jin, chef du Bureau de la sécurité nationale. Le président Moon s'y est joint à 8 heures.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)