SNS Share
Article View Option

2017/05/14 09:19 KST

(2e LD) La Corée du Nord a tiré un missile balistique

Le lancement du missile balistique de portée intermédiaire (IRBM), appelé Pukguksong-2 (étoile polaire en français) du 12 février 2017. (Photo d'archives, utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Pukguksong-2

Le lancement du missile balistique de portée intermédiaire (IRBM), appelé Pukguksong-2 (étoile polaire en français) du 12 février 2017. (Photo d'archives, utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 14 mai (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré un missile balistique ce matin à 5h27 depuis la région de Kusong dans la province du Pyongyan du Nord, selon le Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS).

D’après les explications du JCS, le missile a parcouru quelque 700km et l’analyse approfondie sur les détails du tir est en cours. A ce propos, le gouvernement japonais a déclaré que le missile nord-coréen a volé une demi-heure avant de tomber dans les eaux situées entre la péninsule coréenne et le Japon.

Il s’agit du premier tir d’un missile balistique depuis l’investiture du nouveau président Moon Jae-in le 10 mai. Le président a convoqué une réunion d’urgence du Conseil de sécurité national (NSC) à 7 heures du matin.

A la vue de la distance parcourue, ce tir serait un succès contrairement au tir précédent du 29 février qui avait explosé juste après son lancement. La région de Kusong est située à 100km au nord de Pyongyang, où le régime nord-coréen a tiré le 12 février un missile balistique de portée intermédiaire (IRBM), connu sous le nom «Pukguksong-2» ou étoile polaire en français.

Le missile Pukguksong-2 tiré en février avait parcouru 500km et son altitude maximale avait atteint 550km. Le tir d’essai du missile balistique d’aujourd’hui par la Corée du Nord est le septième du genre en 2017.

Le tir de ce missile balistique alors que le groupe aéronaval du porte-avions USS Carl Vinson opère actuellement dans les eaux de la mer de l’Est dans le cadre des exercices conjoints avec la marine nationale sud-coréenne démontre la volonté de la Corée du Nord de ne pas céder aux pressions internationales.

Cinq jours après son investiture, le président Moon Jae-in, favorable au dialogue avec le Nord sur la question nucléaire, fait face au test de devoir répondre à ce tir d’essai du missile balistique nord-coréen.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)