SNS Share
Article View Option

2017/04/19 16:08 KST

Les candidats à la présidentielle sommés de dévoiler leur position sur les réfugiés nord-coréens

Kim Han-sol, fils de Kim Jong-nam (Photomontage)

SEOUL, 19 avr. (Yonhap) -- Cheollima Civil Defense, l'agence revendiquant avoir aidé le fils de Kim Jong-nam, demi-frère du leader nord-coréen Kim Jong-un, a posé une question en ligne ce lundi aux candidats à l'élection présidentielle sud-coréenne sur leur position concernant la question des réfugiés nord-coréens.

Le site Internet de l'association a demandé aux candidats à l'élection présidentielle du 9 mai s'ils ont la volonté ou non d'accepter et de protéger tous les Nord-Coréens demandant l’asile.

«Avant, la politique du gouvernement sur les réfugiés variait, selon le président», a déclaré l'organisation, connue pour aider les réfugiés nord-coréens.

«Nous ne pouvons pas aider ceux qui souhaitent aller en Corée du Sud si un nouveau régime ne garantit pas la sécurité des réfugiés nord-coréens», a ajouté l'agence. «Nous attendrons prudemment de voir les positions des candidats à travers les rapports des médias.»

Kim Han-sol, fils de Kim Jong-nam, est apparu dans un clip posté sur la chaîne YouTube de Cheollima Civil Defense en mars, dans laquelle il dit que son père a été assassiné à l'aéroport international de Kuala Lumpur le 13 février.

Kim Jong-nam, le fils aîné de l'ancien dirigeant Kim Jong-il, a été attaqué par deux femmes qui semblent avoir utilisé de l'agent neurotoxique VX.

Cheollima Civil Defense est une organisation secrète, mais des experts pensent que l'organisation est peut-être liée aux autorités du renseignement de la Corée du Sud.

Le porte-parole du ministère de l'Unification, Lee Duk-haeng, a dit lors d'un briefing de presse n’avoir aucune information sur cette association.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)