SNS Share
Article View Option

2017/04/19 15:09 KST

Sondage : 42% des réfugiés nord-coréens ont subi ou vu des violations des droits humains au Nord

SEOUL, 19 avr. (Yonhap) -- Selon une récente enquête gouvernementale publiée ce mercredi, 42% des transfuges nord-coréens ont été victimes ou témoins directs ou indirects de violations des droits de l’Homme dans leur pays d’origine.

Le Centre pour l'enquête et la documentation sur les droits de l'Homme en Corée du Nord, rattaché au ministère de l’Unification, a en effet dévoilé les résultats d’un sondage mené auprès de 253 réfugiés nord-coréens. Parmi eux, 105 ont donné cette réponse. L’étude a été réalisée de janvier à mars de cette année à Hanawon, un centre d’aide à l’installation au Sud géré par l’Etat sud-coréen.

L’enquête a précisé que 69% des personnes qui ont répondu par l’affirmative ont été directement concernées, 22,3% ont assisté à des violations et 8,7% ont entendu parler d’abus via des tiers. Parmi ces 105 transfuges, 73 étaient des femmes.

Pour ce qui est des types de violation, les participants ont répondu la violence infligée lors du processus de rapatriement en Corée du Nord, les interrogatoires et les incarcérations qui s’ensuivent, les confiscations de biens et les avortements forcés.

Le centre a établi environ 1.300 pages de témoignages écrits qui seront envoyés demain au ministère de la Justice, a ajouté le ministère de l’Unification. La mission du centre, qui a été créé en septembre 2016, est d’archiver tous les cas de violations des droits humains au Nord afin de les dénoncer comme des crimes contre l’humanité.

xb@yna.co.kr

(FIN)