SNS Share
Article View Option

2017/04/16 14:20 KST

(4e LD) JCS : «Echec d'un tir de missile par la Corée du Nord»

La Corée du Nord exhibe le samedi 15 avril 2017 un missile semblant être un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) lors de son grand défilé militaire organisé sur la place Kim Il-sung à Pyongyang à l'occasion du 105e anniversaire de ce dernier, défunt fondateur de la Corée du Nord. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Présentation d'un nouveau ICBM présumé

La Corée du Nord exhibe le samedi 15 avril 2017 un missile semblant être un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) lors de son grand défilé militaire organisé sur la place Kim Il-sung à Pyongyang à l'occasion du 105e anniversaire de ce dernier, défunt fondateur de la Corée du Nord. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 16 avr. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tenté ce dimanche matin de lancer un missile mais celui-ci a explosé juste après le lancement, a rapporté le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

Pyongyang a tiré le missile vers 6h20 depuis un pas de tir à Sinpo, dans la province du Hamgyong du Sud, a précisé le JCS, qui a ajouté que des analyses supplémentaires sont nécessaires pour déterminer le type exact du missile et d’autres détails.

Ce tir de missile raté a eu lieu juste avant l’arrivée cet après-midi du vice-président américain Mike Pence à Séoul, une visite destinée à souligner la solide alliance bilatérale face au régime récalcitrant.

«Le Nord a cherché à tirer un missile mais nous estimons que le tir se serait soldé par un échec», a déclaré un officiel du JCS sous couvert d’anonymat.

Pyongyang a tiré le 5 avril un missile semblant être un missile balistique de portée intermédiaire KN-15 (Pukguksong-2) depuis Sinpo. Il a volé seulement 60 kilomètres avant de s’abîmer en mer de l’Est.

Des officiels sud-coréens estiment qu'il est possible que le missile tiré aujourd’hui soit du même type que celui tiré plus tôt ce mois-ci.

Certains experts notent que cet échec pourrait indiquer que le Nord a des difficultés à développer un moteur à carburant solide pour un nouveau missile ou le Scud-ER. D’autres disent que le lancement pourrait faire partie du programme de développement d'un missile balistique intercontinental.

Le chef du Bureau de la sécurité nationale Kim Kwan-jin a convoqué ce matin une réunion d’urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC) pour faire le point sur la situation en matière de sécurité.

Au cours de la réunion, Séoul a décidé de répondre «fermement» aux nouvelles provocations nord-coréennes, a fait savoir le bureau présidentiel dans un communiqué de presse.

Le dernier tir a eu lieu alors que les tensions ne cessent de monter dans la région. Les Etats-Unis ont envoyé vers la péninsule coréenne un groupe aéronaval avec à sa tête le porte-avions USS Carl Vinson pour dissuader la Corée du Nord d’effectuer une nouvelle grande provocation ce mois-ci, notamment un sixième essai nucléaire.

La Corée du Nord a organisé hier un grand défilé militaire pour célébrer le 105e anniversaire de son fondateur Kim Il-sung au cours duquel elle a exhibé trois missiles balistiques intercontinentaux dont un de nouveau type, vraisemblablement, pour envoyer un message à peine voilé selon lequel elle ne cédera pas aux pressions militaires américaines.

lsr@yna.co.kr

(FIN)