SNS Share
Article View Option

2017/03/17 17:51 KST

(LEAD) Tillerson : fin de la «patience stratégique» contre Pyongyang

Un soldat nord-coréen prend des photos du secrétaire d'Etat américain en visite au village de la trêve de Panmunjom, situé dans la Zone démilitarisée, le 17 mars 2017
Tillerson dans la DMZ

Un soldat nord-coréen prend des photos du secrétaire d'Etat américain en visite au village de la trêve de Panmunjom, situé dans la Zone démilitarisée, le 17 mars 2017

SEOUL, 17 mars (Yonhap) -- Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, en visite officielle en Corée du Sud de deux jours, a déclaré que «la patience stratégique» des Etats-Unis contre la Corée du Nord a pris fin dans une conférence de presse conjointe donnée au ministère des Affaires étrangères de Séoul, ce vendredi.

Tillerson a par ailleurs indiqué que la Corée du Nord doit comprendre qu’elle a besoin d’abandonner le développement des armes de destruction massive, incluant les armes atomiques et les missiles balistiques, afin d’avoir un futur de prospérité économique et de sécurité.

Les chefs de la diplomatie sud-coréenne, Yun Byung-se (à droite), et américaine, Rex Tillerson, se saluent au siège du ministère des Affaires étrangères de Séoul, le 17 mars 2017
Yun Byung-se et Rex Tillerson

Les chefs de la diplomatie sud-coréenne, Yun Byung-se (à droite), et américaine, Rex Tillerson, se saluent au siège du ministère des Affaires étrangères de Séoul, le 17 mars 2017

Concernant le déploiement du système antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud et l’opposition de la Chine, le nouveau secrétaire d’Etat américain a demandé à Pékin de freiner ses représailles contre Séoul tout en exprimant ses regrets.

Il a également confirmé que «toutes les options sont maintenues sur la table des négociations avec la Corée du Nord», en ajoutant que «la seule voie pour que la Corée du Nord ait la sécurité sera la dénucléarisation».

Tillerson a ainsi estimé que les sanctions actuelles contre Pyongyang imposées par les Nations unies ne sont pas à leur niveau maximum et qu’il faut que la Chine aussi participe aux pressions internationales afin de mettre un terme aux menaces nord-coréennes.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)