SNS Share
Article View Option

2017/02/17 14:26 KST

Les habitants nord-coréens pas encore au courant du décès du demi-frère de leur dirigeant

ⓒ Yonhap News TV
ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- Les habitants nord-coréens semblent ne pas être au courant de la mort de Kim Jong-nam, demi-frère de leur dirigeant Kim Jong-un, comme les nouvelles du monde extérieur sont sous le contrôle du gouvernement, ont fait savoir ce vendredi des sources.

Cela dit, malgré le contrôle de la presse, ce n’est qu’une question de temps avant que cette nouvelle ne se propage, de plus en plus de Nord-Coréens ayant accès aux actualités du monde extérieur grâce à des appareils de communication, selon les sources.

Kim Jong-nam, le fils aîné du défunt dirigeant Kim Jong-il, a été tué lundi à l’aéroport international de Kuala Lumpur, en Malasie, après avoir été attaqué par deux femmes avec une substance toxique.

Il n’a pas encore été confirmé si la Corée du Nord est à l’origine ou non de cet assassinat mais le Service national du renseignement (NIS) a affirmé mercredi que Kim Jong-un avait donné un «ordre permanent» pour l’éliminer après son arrivée au pouvoir fin 2011.

Les médias nord-coréens n’ont pas réagi au déluge de dépêches sur le meurtre de Kim.

La plupart des Nord-Coréens semblent ne pas être au courant du décès de Kim, et ne savent parfois pas qui est Kim Jong-nam, ont indiqué les sources.

«Je n’ai jamais entendu cette nouvelle», a noté une source habitant dans l’une des provinces nord-coréennes situées près de la frontière avec la Chine. «Kim Jong-un, n’est-il pas le fils aîné du défunt dirigeant Kim Jong-il ?»

La radio américaine Radio Free Asia (RFA) a rapporté que les habitants nord-coréens et même de nombreux officiels du Parti du travail de province n’ont pas encore appris que le demi-frère de l’actuel dirigeant a été tué à l’approche du 75e anniversaire de son défunt père.

Les sources ont cependant fait remarquer que les rapports sur le décès de Kim ont commencé à se propager petit à petit dans les régions frontalières avec la Chine où l’accès aux informations extérieures est relativement facile.

L’armée sud-coréenne projette de son côté d’utiliser les haut-parleurs le long de la frontière intercoréenne pour informer les Nord-Coréens du décès de Kim, ont dit des sources gouvernementales.

lsr@yna.co.kr

(FIN)