SNS Share
Article View Option

2012/08/16 22:07 KST

Séoul estime prématuré de se prononcer sur les négociations économiques entre le Nord et la Chine

SEOUL, 16 août (Yonhap) -- Les résultats des négociations sur le développement conjoint de zones économiques spéciales entre le Nord et la Chine restent encore à déterminer, et ce malgré l'annonce faite par Pyongyang sur les avancées de ces discussions, a déclaré ce jeudi un officiel du ministère sud-coréen de l'Unification. «Les mots ne sont pas importants» avait-il indiqué le lendemain de ce commentaire du Nord.

  
Jang Song-theak, oncle de Kim Jong-un et personnage clé du régime en place, effectue actuellement une visite de six jours en Chine, qui aurait pour objectif d'obtenir d'importants investissements de la part de son allié dans les zones économiques de Rason, Hwanggumphyong et Wihwado et de soutenir les efforts de réforme économique du Nord.

  
«Pour le moment, il est difficile de dire si la réunion a produit des résultats (significatifs)», a poursuivi l'officiel sous couvert d'anonymat.

  
Bien que le Nord et la Chine aient accordé plus d'importance aux détails de leurs mesures de coopération économique qu'à l'époque de Kim Jong-il, il faudra attendre pour voir si la Chine va les mettre en œuvre et investir davantage de ressources au Nord, a indiqué l’officiel.

  
La Chine s'interroge probablement sur l'opportunité de mobiliser davantage de moyens pour le Nord, a également déclaré l’officiel, soulignant qu'une aide à Pyongyang, soupçonné de velleités nucléaires, pourrait nuire à la réputation internationale de la Chine.

  
«Il est trop tôt pour dire si la coopération économique entre le Nord et la Chine est seulement une promesse vide ou si elle peut passer à la vitesse supérieure», a-t-il ajouté suite aux commentaires mitigés des médias locaux sur la réunion de mardi.

  
Concernant les informations selon lesquelles le Nord aurait proposé d'ajouter deux autres zones économiques spéciales à Haeju et Nampo, l’officiel a répondu que cela était «probable», ajoutant que le Nord privilégiait le développement local.

  
Jang, également vice-président de la Commission de la Défense nationale du Nord, a par ailleurs, visité les provinces du Jilin et du Liaoning qui jouxtent le Nord, après la réunion mardi du Comité mixte d'orientation entre le Nord et la Chine, selon une source à Pékin.

  
On sait que Jang a visité Changchun, dans la province du Jilin, avant de se rendre dans celle du Liaoning, a indiqué la même source. Jang aurait sollicité la coopération des fonctionnaires provinciaux au cours de sa visite dans les zones frontalières.

  
Une autre source a déclaré que Jang pourrait avoir s'entretenir avec le président chinois Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao demain à Pékin.

  
Au cours de sa visite en Chine, Jang s'est rarement, jusqu'à présent, exposé aux médias ou au public, dans la tradition des voyages des dirigeants nord-coréens.

  
Ce jeudi, la Corée du Nord a également réfuté les rumeurs internationales concernant une éventuelle réforme en cours dans le pays communiste. «Le gouvernement conservateur sud-coréen dénature de façon unilatérale la grande révolution qui se déroule dans notre patrie et interprète (la révolution) comme une réforme ou une ouverture, en fonction de ses intérêts», peut-on lire sur le site Internet de propagande du Nord, Uriminzokkiri. Les propos sur la réforme ou l'ouverture sont juste futiles, a précisé l'article.

  
La Corée du Nord serait en train de mettre en oeuvre le «nouveau système de gestion économique du 28 juin» pour consolider son économie en difficulté.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)