> Corée du Nord
2012/06/18 16:50 KST
Le PPU condamne publiquement la situation des droits de l’Homme en Corée du Nord


SEOUL, 18 juin (Yonhap) -- Le comité spécial du Parti du progrès unifié (PPU), deuxième force d’opposition à l’Assemblée nationale, a annoncé ce lundi un ensemble de réformes que le parti doit mettre en œuvre, y compris la ferme condamnation de la situation des droits de l’Homme en Corée du Nord, du programme nucléaire de Pyongyang et de son régime politique.

  
Le PPU, dans la tourmente depuis la révélation de fraudes lors des élections primaires avant les législatives d’avril dernier, avait notamment dû répondre aux accusations de l’attirance de certains de ses membres pour le régime communiste. Le parti avait également appelé à la résiliation de l’alliance militaire avec les Etats-Unis et s’était plaint de la politique menée par le gouvernement Lee à l’égard de Pyongyang.

  Le comité spécial du PPU annonce ses mesures de réforme
Dans une déclaration faite au Parlement, le comité spécial du PPU a cette fois qualifié la situation des droits de l’Homme en Corée du Nord de «très sérieuse étant donné l’universalité des droits de l’Homme et (qu’elle) ne peut être justifiée par la singularité du Nord». «Afin d’apporter de réelles améliorations à la situation des droits de l’Homme, maintenir la paix est fondamentale et aider les Nord-Coréens est la priorité», a-t-il ajouté.

  
Le comité s’est également dit «clairement opposé» au développement d’armes nucléaires au Nord considéré comme une menace pour le Sud et a critiqué la succession héréditaire de Pyongyang qui enfreint les «principes généraux de la démocratie».

  
Les membres du comité ont toutefois averti le gouvernement et les autres partis politiques que la décision «imprudente» d’attaquer le Nord représenterait un réel obstacle à la paix et à la réunification de la péninsule.

  
Ils ont enfin exprimé leur volonté de voir l’alliance militaire avec les Etats-Unis prendre fin une fois la paix et la dénucléarisation de la péninsule et de la région achevées. «Nous avons été mal compris lorsque nous avons demandé le retrait des troupes américaines et la fin de l’alliance militaire Corée du Sud-Etats-Unis», a estimé le comité.

  
«Nous devons donc revoir (nos politiques) et écouter les arguments qui souhaitent que le rôle de l’alliance Corée du Sud-Etats-Unis soit réexaminé en tenant compte de la sécurité de l’Asie du Nord-Est», ont-ils-conclu.

  
thomas@yna.co.kr
(FIN)