> Corée du Nord
2012/05/30 21:49 KST
(LEAD) Le Sud et la Suède s'engagent sur une coopération élargie


SEOUL, 30 mai (Yonhap) -- La Suède a exprimé aujourd’hui son intention de coopérer avec Séoul pour faire libérer la Sud-Coréenne Shin Suk-ja et ses deux filles, supposées être détenues depuis des décennies par le Nord, après que le président Sud-Coréen Lee Myung-bak ait appelé à une prise de conscience internationale sur cette situation lors de ses entretiens au sommet avec le roi Carl XVI Gustaf, a rapporté le porte-parole du bureau présidentiel Park Jeong-ha.

  
Le président Lee a ainsi mentionné que cette affaire liée aux droits de l’Homme et à la liberté était tout aussi important que la question lancinante des programmes nucléaires du Nord, a précisé le porte-parole.

  
Shin et ses filles seraient détenues en Corée du Nord depuis 1987, un an après que son mari Oh Kil-nam ait décidé de s'enfuir du Nord, a indiqué le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire lors de sa session du 2 mai dernier, selon les propos rapportés par un groupe de défense des droits de l’Homme basé à Séoul.

  
Oh a prétendu qu’il avait été séduit par la perspective d’emmener sa famille en Corée du Nord après un séjour en Allemagne de l’Est où il suivait des études.

  
«J'espère qu’elles pourront rentrer (chez elles) à condition que le monde leur accorde plus d’attention», a déclaré aujourd'hui le président Lee, s'exprimant pour la première fois sur ce sujet.

  
Interrogé par le roi sur cette question, Frank Belfrage, ministre adjoint des Affaires étrangères en Suède, alors présent à la réunion, a répondu que la Suède avait suivi de près cette situation et allait «coopérer activement» avec le Sud, a rapporté par le porte-parole Park.

  
En avril dernier, un haut diplomate nord-coréen avait déclaré au groupe de travail des nations unies que Shin était décédée et que ses filles ne considéraient plus Oh comme leur père puisqu’il «avait abandonné sa famille et avait provoqué la mort de leur mère».

  
Ce mardi à Bruxelles, un envoyé spécial de Séoul auprès de l’Union européenne, l’ambassadeur Kim Chang-beom, a sommé le Nord de faire libérer immédiatement les trois captives, au cours de la session d’un sous-comité du Parlement européen sur le dossier des droits de l’Homme en Corée du Nord.

  
Le roi Gustaf et la reine Silvia sont arrivés ce mardi à Séoul pour une visite de quatre jours comprenant par ailleurs une excursion dans le village de Panmunjom situé à la frontière avec le Nord et un passage sur l’Exposition internationale de la ville portuaire de Yeosu.

  
Le roi suédois avait déjà visité la Corée cinq fois auparavant mais il s’agit là de sa première visite d’Etat.

  
Ce mercredi, le président Lee a manifesté sa reconnaissance à la Suède pour avoir contribué au maintien de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne, notamment en dépêchant des équipes médicales lors de la guerre de Corée de 1950-1953 et en tant que membre de la Commission de supervision des nations neutres qui contrôlé la mise en œuvre de l’armistice qui a mis fin au conflit.

La Suède a également fait partie de l’équipe internationale chargée d’enquêter sur le naufrage mystérieux d’un navire de guerre sud-coréen dans les eaux situées au large de la frontière tendue avec la Corée du Nord en 2010. L’enquête a conclu que la corvette avait été torpillée par Pyongyang.

  
Le roi Gustaf a par ailleurs mentionné la rapidité de la croissance économique de la Corée du Sud et les apports du pays quant à la sécurité et à la prospérité de la communauté internationale, notamment en accueillant le sommet du G20 en 2010 et le Sommet sur la sûreté nucléaire de cette année.

  
Les deux dirigeants ont souligné l’augmentation progressive des échanges commerciaux et des investissements entre les deux pays et le dynamisme de la coopération entre leurs instituts de recherche scientifique. Tous deux se sont entendus pour intensifier leur coopération en matière de sciences et de croissance verte, a rapporté la Maison Bleue.

  
Le volume des échanges entre la Corée du Sud et la Suède est passé de 1,64 milliards de dollars en 2009 à 2,05 milliards en 2010 et 3,19 milliards l’année passé. Les deux pays entretiennent des relations diplomatiques depuis 1959.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)