> Corée du Nord
2012/05/25 19:23 KST
Premières mesures disciplinaires du PPU pour l'expulsion de quatres membres


SEOUL, 25 mai (Yonhap) -- Le Parti du progès unifié (PPU), parti minoritaire d’opposition sud-coréen, a fait un premier pas aujourd'hui en décidant de renvoyer quatre des ses membres, dont deux députés élus, devant une commission disciplinaire interne, ces derniers ayant ignoré une deuxième injonction de départ volontaire lancée ce vendredi midi, a indiqué aujourd'hui Lee Jeong-mi, la porte-parole du comité d’urgence du parti chargé de sa réforme.

  
Les deux députés élus sont Lee Seok-gi et Kim Jae-yeon, tous deux accusés par ailleurs de s'être livrés à des activités pro-Corée du Nord dans le passé.

  
Le parti avait demandé la démission des 14 candidats du parti ayant participé aux présumées élections primaires truquées dans le cadre des législatives d’avril dernier et selon le PPU, 10 candidats avaient soit démissionné, soit signifié leur intention de le faire.

  
On ne connaît pas encore la durée du processus interne d’exclusion des deux députés Lee et Kim, qui dans ce cas deviendraient des députés indépendants.

Ces renvois imminents pourraient entraîner l'escalade des luttes partisanes concernant la relance du PPU, créé il y a cinq mois et désormais déchiré, notamment à cause de l'affaire de fraude électorale.

  
Par ailleurs, Lee Sang-kyu, un député élu du PPU ayant remporté un siège dans une circonscription au sud de Séoul, a indiqué ce vendredi dans une interview accordée à la radio nationale MBC, que la succession au pouvoir de trois générations de leaders nord-coréens ne devait pas être considérée comme mauvaise, bien qu'étant problématique.

  
Lee a rajouté qu'il était opposé aux programmes d’armes nucléaires du Nord.

  
Ces remarquent interviennent alors que Lee a été critiqué par le grand public pour avoir refusé de répondre à des questions lors d’une récente émission télévisée en direct, au sujet des droits humains, des programmes nucléaires ou encore de la succession de pouvoir en Corée du Nord.

  
Le leader du Nord Kim Jong-un a pris la tête de son pays suite au décès de son père en décembre dernier, le dirigeant de longue date Kim Jong-il. Ce dernier avait lui-même succédé à son père Kim Il-sung en 1994.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)