(3e LD) La Corée du Sud a importé du charbon et de la fonte brute en provenance du Nord

2018/08/10 17:48 KST

Article View Option

(3e LD) La Corée du Sud a importé du charbon et de la fonte brute en provenance du Nord

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- Du charbon et de la fonte brute provenant de Corée du Nord ont été livrés à la Corée du Sud, ce qui semblerait être une violation des sanctions prises par la communauté internationale contre Pyongyang suite à ses essais nucléaires et balistiques, a annoncé ce vendredi le Service des douances coréenne (KCS).

Selon le KCS, trois sociétés sud-coréennes ont importé du charbon et de la fonte du Nord d’une valeur combinée de 6,6 milliards de wons (5,86 millions de dollars) entre avril et octobre de l’année dernière.

Les trois entités auraient transbordé les cargaisons dans un port russe et fabriqué de faux documents sur leur origine pour les faire venir en Corée du Sud, selon le service douanier.

Les entités ont fait venir au Sud le charbon nord-coréen qu’elles ont obtenu sous forme de commissions pour avoir aidé à exporter des produits nord-coréens vers l’étranger via la Russie.

La fonte brute nord-coréenne, obtenue en échange de la vente de charbon russe à la Corée du Nord, a été également acheminée en Corée du Sud via une société écran à Hongkong, selon le KCS.

D’après des allégations, des cargos avec du charbon nord-coréen à bord ont déjà accosté en Corée du Sud.

Le Nord ne peut exporter de charbon, minerai de fer ou autres ressources minérales selon la résolution 2371 adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU en août de l’année dernière.

Cela signifie que les importateurs étaient au courant que les matériaux provenaient de Corée du Nord.

Les douanes ont dit n'avoir trouvé aucune preuve que des banques locales, qui leur ont prêté de l'argent, avaient connaissance de ce commerce illicite.

Le KCS a fait savoir que son enquête a pris plusieurs mois car les suspects ont refusé de coopérer.

Les entités sud-coréennes pourraient se voir infliger des sanctions secondaires des Etats-Unis.

Le représentant américain Ted Poe, qui préside le sous-comité sur le terrorisme, la non-prolifération et le commerce à la Chambre des représentants, a déclaré dans une interview que des sanctions tierces devraient être imposées contre les sociétés sud-coréennes, comme c’est le cas pour certaines entreprises russes et chinoises, si elles ont enfreint les résolutions de l'ONU.

Cet incident pourrait nuire à l'image de la Corée du Sud.

Le gouvernement doit en urgence mettre au point des moyens efficaces pour empêcher que de telles affaires ne se reproduisent, ont estimé des observateurs. Il est assez difficile de faire la différence entre du charbon nord-coréen et du charbon russe en se fondant uniquement sur une analyse des substances.

Le gouvernement a dit être déterminé à maintenir des sanctions contre le Nord tant qu’il ne se sera pas assuré de sa dénucléarisation.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Cho Hyun a déclaré en début de semaine à Kim Sung-tae, qui dirige le principal parti d'opposition, le Parti Liberté Corée, qu'il est peu probable que les Etats-Unis cherchent à imposer des sanctions secondaires contre la Corée du Sud.

Son ministère a par la suite fait remarquer que les Etats-Unis imposent généralement leurs propres sanctions en cas de violation systématique des règles ou de négligence des gouvernements étrangers dans l’application des mesures punitives.

Interrogée sur cette question lors d'une conférence de presse à Washington, la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert a souligné que la Corée du Sud est «un allié et un partenaire de longue date de notre pays et nous coopérons étroitement avec ce gouvernement».

Le KCS a indiqué que quatre des sept cargos utilisés dans ces activités illicites depuis août dernier, dont un navire battant pavillon de Belize, le Jin Long, seront signalés au comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies, selon des sources bien informées.

Les trois autres navires impliqués avant le mois d’août seront probablement sanctionnés conformément aux sanctions du 24 mai sur la Corée du Nord, a ajouté le KCS.

Les prix du charbon en Corée du Nord ont chuté avec l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2371 en août 2017 pour le tir d'essai d'un missile balistique intercontinental.

Cette résolution appelle à une interdiction des exportations nord-coréennes de charbon, de minerai de fer et d'autres ressources minérales. À l'instar des précédentes résolutions contre Pyongyang, elle permet aux autres Etats membres des Nations unies d'inspecter et de saisir les navires soupçonnés de se livrer à des activités interdites.

kimsy@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)