2018/05/17 09:18 KST

Article View Option

Trump sur le sommet avec Kim : «Nous verrons ce qui va se passer»

Le président américain Donald Trump (à gauche) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.
Le président américain Donald Trump (à gauche) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

WASHINGTON, 16 mai (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump a déclaré ce mercredi qu’il verrait «ce qui va se passer» à propos du futur de sa rencontre prévue avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

La Corée du Nord a menacé d’annuler le sommet historique en raison des exercices militaires Corée du Sud-Etats-Unis en cours et protesté contre l’exigence américaine de démantèlement «unilatéral» de son programme d’armes nucléaires.

«Pas de décision. Nous n’avons pas du tout été notifiés. Nous verrons», a déclaré Trump au début d’une réunion avec le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev. «Nous n’avons rien vu. Nous n’avons rien entendu. Nous verrons ce qui va se passer.»

Trump avait précédemment prédit que sa réunion du 12 juin à Singapour serait un succès comme les deux dirigeants s'assiéront pour discuter de la dénucléarisation du régime.

Interrogé pour savoir s’il insiste toujours sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, il a répondu «oui».

Son conseiller à la sécurité, John Bolton, a appuyé les propos du président.

«Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour parvenir à une réunion couronnée de succès mais nous n’allons pas reculer de l’objectif de la réunion qui est la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord», a-t-il affirmé lors d’une interview accordée à Fox News Radio.

A propos de la possibilité de voir réellement se tenir le sommet, Bolton a noté que les Etats-Unis essayaient de rester «à la fois optimistes et réalistes».

Bolton a été directement mentionné dans les menaces nord-coréennes.

Dans un communiqué de presse, le premier vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kye-gwan a déclaré que l’appel de Bolton pour un processus de dénucléarisation à la libyenne était «essentiellement la manifestation d’un geste affreusement sinistre destiné à imposer à la Corée du Nord le sort de la Libye ou de l’Irak qui se sont effondrés après avoir cédé l'ensemble de leur pays à des grandes puissances».

Bolton a en outre fait savoir qu’il s’est entretenu par téléphone avec son homologue sud-coréen, Chung Eui-yong, après que la Corée du Nord a menacé d’annuler le sommet.

lsr@yna.co.kr

(FIN)