2018/02/14 18:33 KST

Article View Option

Les dernières directives sur les manuels japonais renouvellent les revendications sur Dokdo

TOKYO, 14 fév. (Yonhap) -- Le Japon a renouvelé ses prétentions territoriales sur Dokdo, les îlots les plus à l’est de la Corée du Sud, dans ses lignes directrices révisées pour les manuels scolaires dévoilées aujourd’hui.

Le ministère japonais de l'Education a affiché la version préliminaire de ces consignes sur le site web du e-gouvernement de Tokyo à des fins de consultation publique avant de prendre une décision finale à ce sujet. On s'attend à ce que ces directives soient appliquées dans la rédaction des manuels pour lycéens courant 2022.

L'année dernière, le Japon a dévoilé ses consignes pour les élèves du primaire et du secondaire, leur ordonnant d'enseigner que Dokdo, appelé Takeshima au Japon, fait partie de son territoire. C'est la première fois que Tokyo précise sa revendication territoriale dans les directives pour les manuels scolaires. Elles servent de normes imposées par l'Etat.

Dokdo, qui se trouve plus près de la Corée du Sud dans la mer de l'Est, est depuis longtemps une pomme de discorde entre les deux voisins.

Le pays du Matin-Clair a gardé un petit détachement de police sur Dokdo depuis sa libération du joug colonial japonais en 1945 et a clairement fait savoir que les revendications territoriales de Tokyo étaient totalement infondées.

lp@yna.co.kr

(FIN)