2018/02/14 15:00 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : la K-pop, trait d'union entre spectateurs du monde entier

GANGNEUNG, 14 fév. (Yonhap) -- C’était juste avant la finale du 500m femmes de short-track hier soir au palais des glaces de Gangneung, situé à la ville du même nom, à l’est de PyeongChang.

Le stade entier, dont l’ambiance était quelque peu agitée et tendue entre deux courses, a commencé tout d’un coup à s’embraser lorsque la vidéo du tube à succès planétaire de Psy, «Gangnam Style», est passée sur le grand écran d’affichage électronique suspendu au plafond.

Au zénith de la chanson, un athlète exécutant la danse du cheval de Psy a fait une apparition sur l’écran puis tout le monde s’est mis debout pour suivre le rythme de la musique.

La même scène s’est produite quand le tube a résonné au centre de curling de Gangneung avant la finale de double mixte entre le Canada et la Suisse la veille.

Depuis l’ouverture vendredi dernier des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, le public dansant sur des chansons de K-pop est devenu comme un rituel sur les sites de compétition des sports hivernaux tels que le short-track, le patinage de vitesse et le patinage artistique.

La K-pop est devenue rapidement un outil important pour créer une affinité culturelle parmi les spectateurs venus des quatre coins du monde.

La musique a constitué un élément important à la cérémonie d’ouverture des JO. Même s’il n’y a pas eu de vedettes de la K-pop, de nombreux tubes de Psy, BTS, TWICE, BIGBANG et Red Velvet ont retenti lors des défilés des délégations dans le stade olympique, incitant des athlètes et spectateurs à danser.

Il y a des rumeurs selon lesquelles la cérémonie de clôture des JO verra apparaître de chanteurs et groupes de la K-pop comme EXO et CL, ancienne membre du girls band démantelé 2NE1.

Est-ce que ces rumeurs deviendront une réalité ? Rendez-vous le 25 février.

lsr@yna.co.kr

(FIN)