2018/02/08 11:39 KST

Article View Option

(Interview Yonhap) Pour le Premier ministre néerlandais, les sanctions contre le Nord peuvent faire l'objet d'exceptions

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. (Photo d'archives Yonhap)
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 08 fév. (Yonhap) -- Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a estimé ce jeudi que des exceptions peuvent être possibles dans l'application des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) contre la Corée du Nord si elles aident à se rapprocher des objectifs visés.

Il a fait cette remarque dans une interview écrite accordée à l'agence de presse Yonhap, en réponse à une question sur les inquiétudes concernant l’efficacité des sanctions mondiales alors que des athlètes nord-coréens et des officiels de haut niveau ont été autorisés à traverser la frontière intercoréenne afin de participer aux Jeux olympiques de PyeongChang 2018 qui auront lieu du 9 au 25 février.

Les Pays-Bas président le comité de sanctions contre la Corée du Nord du Conseil de sécurité de l'ONU et surveillent les multiples sanctions qui ont été imposées depuis 2006, année où Pyongyang a effectué son premier essai nucléaire. Rutte viendra en Corée du Sud pour les JO de PyeongChang.

«En tant que pays présidant le comité des sanctions contre Corée du Nord du Conseil de sécurité de l'ONU, nous nous focaliserons sur la mise en œuvre opportune et complète des sanctions. Nous projetons de faire appel aux pays qui pourraient avoir besoin d'aide ou de plus d'informations sur les détails de ce régime de sanctions compliqué», a-t-il indiqué à Yonhap.

«Les résolutions du Conseil de sécurité déclarent elles-mêmes que les exemptions peuvent être réalisées si elles contribuent à faire avancer les objectifs des résolutions. La Corée du Sud est en contact avec des experts onusiens pour assurer que cela est le cas», a-t-il ajouté.

Le Nord a informé ce mercredi le Sud que Kim Yo-jong, petite-sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, et Choe Hwi, président de la Commission d'Etat pour la conduite des sports, seront des membres de la délégation de haut niveau qui viendra au Sud demain.

Kim est sur la liste noire américaine des violateurs des droits de l’Homme depuis janvier 2017. Choe est inclus dans les sanctions adoptées par les Etats-Unis et le Conseil de sécurité. Le gouvernement sud-coréen a dit qu'il consulte actuellement les Etats-Unis et l'ONU sur le sujet.

La Corée du Sud souhaite que l'ambiance pacifique générée par la participation du Nord aux JO de PyeongChang et la reprise des contacts intercoréens après deux ans de suspension soit transformée pour créer les conditions de dialogues significatifs sur la dénucléarisation avec l'Etat communiste.

Rutte a exprimé son soutien pour la reprise des contacts intercoréens, en disant que la «diplomatie» est le seul moyen de trouver une solution à l'impasse nucléaire actuelle.

«Les Pays-Bas saluent la reprise des contacts avec la Corée du Nord. L'unique moyen d'avoir une solution est à travers la diplomatie. Espérons que les JO nous rapprocheront encore un peu plus de la paix sur la péninsule coréenne», a-t-il fait savoir.

A la question de savoir si c’est le moment de reprendre l'aide humanitaire qui a été gelée pendant longtemps, il a déclaré que les sanctions ne ciblent pas les Nord-Coréens «ordinaires», mais a noté que la communauté internationale a besoin de s'assurer que l'aide «parvienne aux personnes que nous souhaitons atteindre».

En septembre, le gouvernement sud-coréen a dévoilé un plan d'aide humanitaire d'une valeur de 8 millions de dollars pour la Corée du Nord. Le plan a été suspendu face aux provocations balistiques et nucléaires continues.

Concernant les liens bilatéraux avec la Corée du Sud, le Premier ministre néerlandais a rappelé que les Pays-Bas ont envoyé des troupes pour combattre aux côtés de la Corée du Sud durant la guerre de Corée (1950-1953). Il a dit espérer que la coopération entre les deux pays s’intensifiera dans divers domaines.

«Nos pays partagent des relations bilatérales excellentes et ce lien est encore plus spécial car nos soldats ont combattu côte à côte au cours de la guerre de Corée», a-t-il déclaré. «Nous travaillons ensemble actuellement sur plusieurs sujets, par exemple sur l'agriculture, les hautes technologies et les industries créatives. Nous nous focalisons ensemble sur l'investissement dans les villes "intelligentes" et "durables", et nous pouvons intensifier notre coopération dans ce domaine.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)