2018/02/08 10:07 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : la coach de hockey dit à ses joueuses de travailler pour mériter leur temps sur la glace

GANGNEUNG, 08 fév. (Yonhap) -- Plus d'une douzaine de joueuses devront assister depuis les gradins aux matchs de l'équipe intercoréenne de hockey féminin aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang. Et compte tenu de la façon dont l'entraîneuse Sarah Murray a dirigé ses entraînements, l'alignement de départ semble loin d’être établi.

Il y a 23 Sud-Coréennes et 12 Nord-Coréennes dans l'équipe de Murray. Selon les termes fixés par le Comité international olympique (CIO), l'équipe unifiée peut comporter 35 joueuses (toutes les autres équipes en ont 23), mais la liste de celles alignées reste fixée à 22 pour tout le monde. Cela fait 20 patineuses et deux gardiennes de but, et au moins trois joueuses doivent être nord-coréennes.

Sarah Murray, entraîneuse de l'équipe de Corée féminine de hockey, donne des instructions à ses joueuses lors de l'entraînement au centre de hockey de Kwandong à Gangneung, dans la province du Gangwon, le 7 février 2018.
Sarah Murray, entraîneuse de l'équipe de Corée féminine de hockey, donne des instructions à ses joueuses lors de l'entraînement au centre de hockey de Kwandong à Gangneung, dans la province du Gangwon, le 7 février 2018.

Murray a organisé des sessions séparées pour son équipe A et son équipe B. La première compte 22 joueuses qui, selon elle, commenceront probablement contre la Suisse dans le premier match de la Corée du groupe B, samedi. L'équipe A comprenait cinq joueuses nord-coréennes en séance d'entraînement mardi et mercredi.

Cela a permis à 13 joueuses de s'entraîner ensemble en tant qu'équipe B, dont sept Nord-Coréennes.

Murray a déclaré qu'il était difficile d’annoncer à ces joueuses qu’elles ne chausseront pas les patins tout de suite, mais cela ne veut pas dire qu'elles seront tenues à l'écart jusqu’à la fin de la compétition.

«Nous (les entraîneurs) leur répétons que leur travail est vraiment difficile. Vous ne pourrez peut-être pas jouer en match, mais chaque fois que vous vous entraînez, vous remettez vos chances en jeux», a déclaré Murray après l'entraînement de mercredi. «Si vous nous montrez que vous méritez d'être dans l'alignement de l'équipe A, alors faites-nous réfléchir à deux fois et remettre en question notre décision. C'est une position difficile pour elles. Mais c'est à elles de nous montrer qu'elles méritent d'être dans l'équipe A lors de l’entraînement.»

Une fois la décision du CIO prise, Murray avait estimé que la plupart des joueuses nord-coréennes ne seraient pas assez bonnes pour se frayer un chemin parmi les trois premières lignes pour la Corée du Sud, mais qu'elles auraient toutes les chances de progresser.

Au cours des deux dernières semaines d'entraînement, les attaquantes Jong Su-hyon et Choe Jong-hui ont fait suffisamment bonne impression pour espérer avoir un peu de temps sur la deuxième ou troisième ligne. Et Murray a déjà affiché sa volonté d'utiliser plus que le minimum de trois Nord-Coréennes, alors qu'elle en a fait jouer trois lors du match de préparation contre la Suède dimanche dernier.

Sarah Murray (à d.), l'entraîneuse de l'équipe de Corée féminine de hockey, patine avec ses joueuses au centre de hockey de Kwandong à Gangneung, dans la province du Gangwon, le 7 février 2018.
Sarah Murray (à d.), l'entraîneuse de l'équipe de Corée féminine de hockey, patine avec ses joueuses au centre de hockey de Kwandong à Gangneung, dans la province du Gangwon, le 7 février 2018.

Les choix de Murray ont été un peu contrariés par des blessures de certains piliers sud-coréens. Caroline Park, une attaquante canadienne d’origine coréenne, est aux prises avec une entorse de la cheville et a peu participé aux entraînements de l'équipe B. Lee Eun-ji, typiquement ailier droit de deuxième ligne, a subi une déchirure partielle d’un ligament à la cheville et son avenir est incertain pour le reste des Jeux olympiques. Randi Heesoo Griffin, une attaquante américaine originaire de la Corée également, a raté le match contre la Suède en raison d’un problème de hanche et n'est revenue à l'entraînement qu’hier.

Murray a dit qu'elle espérait que Park, Lee et Griffin soient en assez bonne condition pour jouer.

«Nous ne prévoyons pas que toutes les trois participeront aux Jeux», a déclaré Murray. «Nous attendons juste de voir comment ça se passe.»

Malgré tous les rebondissements qui ont accompagné la formation de l'équipe conjointe, Murray a déclaré que le staff et les joueuses étaient «étrangement calmes».

«En ce moment, nous avons juste besoin de modifier un peu notre système», a-t-elle dit. «Par rapport à la situation, nous nous sentons bien là où nous sommes.»

lp@yna.co.kr

(FIN)