2018/02/05 16:57 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : le «mur de la trêve olympique» dévoilé

PYEONGCHANG, 05 fév. (Yonhap) -- Un mur symbolisant l’esprit de la paix et de la trêve durant les Jeux olympiques a été dévoilé ce lundi sur un site des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang.

La cérémonie de dévoilement du «mur de la trêve olympique» a eu lieu au village olympique de PyeongChang en présence d’officiels, dont Thomas Bach, le chef du Comité international olympique (CIO), Lee Hee-beom, le chef du comité d’organisation des Jeux olympiques de PyeongChang, et le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme Do Jong-hwan.

Chang Ung, le membre nord-coréen du CIO qui est arrivé en Corée du Sud dimanche dernier, et l’ancien président du CIO Jacques Rogge ont également assisté à la cérémonie.

Le mur a été conçu par l’artiste sud-coréen Yi Je-seok, qui s’est inspiré du message de paix du pape François, pour «construire des ponts» afin d’encourager les relations entre les gens.

Le mur de la trêve olympique dévoilé le lundi 5 février 2018 au village olympique de PyeongChang.
Le mur de la trêve olympique dévoilé le lundi 5 février 2018 au village olympique de PyeongChang.

L’idée de construire un mur est inspirée de la Grèce antique, où les conflits étaient suspendus pour permettre les voyages en toute sécurité à destination et en provenance des sites des Jeux olympiques. Cette pratique est appelée «trêve olympique».

«Etant donné les circonstances spéciales, le temps et le lieu des Jeux olympiques d’hiver, il devrait être clair pour tout le monde que la trêve olympique est aussi pertinente aujourd’hui que dans l’antiquité», a déclaré Bach dans un discours, se référant apparemment aux avancées dans le dialogue intercoréen qui a abouti à la participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques en Corée du Sud.

«Plus que jamais, le monde a besoin des valeurs olympiques de paix et d’amitié», a-t-il ajouté.

Le CIO fait construire un mur depuis les JO de Turin en 2006 pour montrer son objectif de paix à travers le sport.

Lee Hee-beom a exprimé son espoir de voir les Jeux olympiques servir de catalyseur pour la paix régionale.

«J’espère sincèrement que les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang vont tracer une voie vers la coexistence pacifique de la Corée du Sud et la Corée du Nord, pour remplacer les tensions militaires, et vers des échanges ouverts», a-t-il déclaré.

Le mur sera signé par les athlètes des Jeux olympiques qui débuteront ce vendredi pour 17 jours de compétitions. Il sera exposé plus tard de manière permanente à PyeongChang comme un projet commémoratif des premiers Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud. Plus de 2.900 athlètes de 92 pays concourront pour 102 médailles d’or.

Do Jong-hwan, le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme, appose sa signature sur le mur de la trêve le lundi 5 février 2018 lors de la cérémonie de dévoilement.
Do Jong-hwan, le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme, appose sa signature sur le mur de la trêve le lundi 5 février 2018 lors de la cérémonie de dévoilement.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)