2018/02/05 16:14 KST

Article View Option

(LEAD) Le directeur du bureau politique général de l’Armée populaire de Corée a changé

Hwang Pyong-so et Kim Jong-un. (Photo d'archives Yonhap)
Hwang Pyong-so et Kim Jong-un. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 05 fév. (Yonhap) -- La Corée du Nord a nommé le vice-président du ministère des Forces armées populaires Kim Jong-gok au poste de directeur du bureau politique général de l'Armée populaire de Corée après avoir licencié son ancien directeur suite à une inspection, a fait savoir ce lundi le Service national du renseignement (NIS).

Durant un briefing parlementaire, le NIS a déclaré que Kim a été choisi comme directeur du bureau, tandis que Hwang Pyong-so et Kim Won-hong, ancien directeur et vice-directeur, respectivement, ont été licenciés.

Le NIS a également rapporté que les chances sont élevées de voir le Nord dévoiler un assortiment de missiles durant la parade militaire qui devrait avoir lieu ce jeudi, selon le député Kang Seok-ho, du Parti Liberté Corée (PLC), qui a assisté à ce briefing.

«Le Département de l’organisation et de l’orientation du Parti (du travail) a mené une inspection dans le bureau pendant trois mois depuis octobre», a indiqué un officiel du NIS, selon Kang.

«En conséquence de cette inspection, Hwang a été renvoyé du poste de chef du bureau et il est présumé qu’il suive une éducation idéologique dans un établissement scolaire de haut niveau du Parti.»

En novembre, le NIS a dit à l'Assemblée nationale que le Nord a effectué une inspection dans le bureau en raison de son «attitude impure» pour la première fois en deux décennies. Le bureau est considéré comme un institut militaire influent alors qu'il contrôle la gestion du personnel crucial d'autres établissements de la défense.

«Le tunnel 2 est resté abandonné depuis le sixième essai nucléaire (en septembre) tandis que des travaux d'excavation sont en cours dans le tunnel 4», a dit le NIS. «Le tunnel 3 est prêt à un test à tout moment.»

De plus, le NIS a noté que le réacteur nucléaire de cinq mégawatts à la principale installation nucléaire de Yongbyon fonctionne normalement en ce moment.

«Le réacteur est en opération depuis deux ans. Alors nous surveillons la possibilité de retraitement», a dit le NIS, selon le député Lee Wan-young du PLC.

Concernant la parade militaire attendue, le NIS estimé que le Nord a mobilisé 12.000 soldats pour préparer l'événement à l'aéroport de Mirim à Pyongyang depuis début décembre. Des observateurs ont dit que le Nord pourrait utiliser la parade pour exhiber sa puissance militaire la veille de l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018.

Sur les activités publiques du leader nord-coréen Kim Jong-un, ce dernier s'est focalisé sur les visites sur les sites liés à la vie quotidienne du peuple tandis qu'il n'a pas encore fait d’inspection à caractère militaire cette année.

Egalement lors du briefing, le NIS a déclaré que le Nord a essayé de pirater la plate-forme d’échange de crypto-monnaies du Sud pour voler de l’argent virtuel.

«L'année dernière, (le Nord) a volé les mots de passe d’utilisateurs de la plate-forme locale en leur envoyant des e-mails de piratage», a dit l'agence. «L'opérateur a perdu plusieurs dizaines de milliards de wons en cyberargent.»

Le NIS, de plus, a indiqué que l'Etat communiste a lancé des cyber-incursions en ciblant des organisations de sécurité, des entreprises de la défense et des entités liées aux activités anti-Pyongyang.

Concernant les préparatifs pour les Jeux olympiques de PyeongChang, l'agence a dit que le gouvernement, en coopération avec des services de renseignement à l'étranger, interdit à quelque 36.000 étrangers d'entrer dans le pays pour des raisons de sécurité.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)