2018/02/04 13:58 KST

Article View Option

Les groupes d'artistes et supportrices du Nord attendus au Sud la semaine prochaine

Hyon Song-wol, chef de l'orchestre Samjiyon, salue de la main des Sud-Coréens à son arrivée à la gare de Gangneung le dimanche 21 janvier 2018. L'équipe est arrivée dans cette ville pour vérifier les lieux des représentations artistiques qui seront données durant les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018.
Hyon Song-wol, chef de l'orchestre Samjiyon, salue de la main des Sud-Coréens à son arrivée à la gare de Gangneung le dimanche 21 janvier 2018. L'équipe est arrivée dans cette ville pour vérifier les lieux des représentations artistiques qui seront données durant les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018.

SEOUL, 04 fév. (Yonhap) -- Les artistes et supportrices de la Corée du Nord sont attendus la semaine prochaine en Corée du Sud à l’approche de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang mais les détails sur la délégation nord-coréenne de haut niveau ne sont toujours pas confirmés, ont fait savoir ce dimanche des officiels.

La troupe d’artistes de 140 personnes, composée entre autres de l'orchestre Samjiyon, traversera la frontière intercoréenne mardi. Son équipe préparatoire, du personnel technique pour la plupart, arrivera au Sud la veille.

Le premier spectacle de la troupe aura lieu jeudi au Gangneung Arts Center, suivi d’une autre représentation au Théâtre national de Corée à Séoul le 11 février.

Le groupe de 230 supportrices, ainsi que l’équipe de démonstration de taekwondo, viendra au sud de la frontière par voie terrestre mercredi prochain.

Les supportrices seront envoyées pour soutenir les 22 athlètes nord-coréens qui concourront dans cinq sports, dont le hockey sur glace féminin à travers une équipe commune avec le Sud, et le patinage artistique lors des JO qui se dérouleront du 9 au 25 février.

Les taekwondoïstes nord-coréens donneront quatre démonstrations conjointes avec leurs homologues sud-coréens à partir du 9 février avant la cérémonie d’ouverture des JO de PyeongChang.

Il est à noter que la formation de la délégation nord-coréenne de hauts officiels n’est pas encore confirmée, alimentant les spéculations sur une éventuelle annonce surprise de Pyongyang peu avant le début de l’événement sportif quadriennal.

Certains observateurs estiment que le pays reclus pourrait envoyer Choe Ryong-hae, le vice-président du Comité central du Parti du travail. Considéré comme le numéro deux nord-coréen, il était aussi venu au Sud lors des Jeux asiatiques d’Incheon 2014.

Kim Yong-nam, président du présidium de l’Assemblée populaire suprême, est aussi évoqué comme une possible personnalité à la tête de la délégation nord-coréenne étant donné qu’il est le chef de l’Etat protocolaire du Nord.

Le nom de Kim Yong-chul, chef du département du Front uni, circule aussi comme un éventuel chef de la délégation mais sa visite pourrait provoquer un sentiment anti-nord-coréen au Sud car il est suspecté d’avoir orchestré les deux attaques meurtrières nord-coréennes contre le Sud en 2010, à savoir le torpillage du Cheonan et le bombardement de l’île de Yeonpyeong.

Choe Ryong-hae et Kim Yong-chol font l’objet des sanctions unilatérales de Séoul qui incluent un gel de leurs avoirs.

lsr@yna.co.kr

(FIN)