2018/01/31 17:51 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : le numéro un mondial au skeleton ne ressent pas de pression

PYEONGCHANG, Corée du Sud, 31 jan. (Yonhap) -- Le numéro un mondial au skeleton Yun Sung-bin a dit ce mercredi ne pas ressentir de pression particulière avant les Jeux olympiques d'hiver à PyeongChang, qui débuteront dans dix jours.

«Certains disent que je suis trop sûr de moi, mais je n'en sais rien», a déclaré Yun devant des journalistes au Yongpyong Resort à PyeongChang. «J'ai l'impression que je vais concourir à une Coupe du monde.»

Yun est arrivé en tête de la saison 2017-2018 même s'il n'a pas participé à la manche de Coupe du monde de la Fédération internationale de bobsleigh et de tobogganing à Konigssee en Allemagne au début du mois. Yun n'a jamais terminé en dessous de la deuxième place cette saison, remportant cinq médailles d'or et deux d'argent.

Au lieu de concourir en Allemagne, Yun s'est entraîné au Centre de glisse olympique, la piste des prochains JO.

Le skeletonneur Yun Sung-bin en conférence de presse ce mercredi 31 janvier 2018 au Yongpyong Resort à PyeongChang.
Le skeletonneur Yun Sung-bin en conférence de presse ce mercredi 31 janvier 2018 au Yongpyong Resort à PyeongChang.

«Je sais que les conditions de la glace (de la piste) sont différentes que par le passé. Je me suis entraîné ici après ma septième Coupe du monde afin de comprendre les différentes conditions de la glace. Je pense maintenant être parfaitement prêt.»

Yun affrontera à PyeongChang ses rivaux tels que l'Allemand Axel Jungk, qui a terminé deuxième au classement mondial et les frères Lettons Dukurs, Tommas et Martins.

Tommas a terminé au troisième rang du classement cette saison, tandis que Martins, considéré par beaucoup comme le plus grand skeletonneur de l'histoire avec huit titres consécutifs en Coupe du monde, a terminé quatrième. Martins a décroché l'argent lors des deux derniers Jeux olympiques d'hiver.

«J'ai appris de cette saison qu'il faut que je fasse attention à beaucoup de skeletonneurs, pas seulement à un seul», a confié Yun. «Il est trop tôt pour dire que j'ai battu (Martins) Dukurs, vous ne savez pas jusqu'à la fin de la course.»

Lee Yong, l'entraîneur de Yun, a déclaré qu'il souhaitait personnellement que Yun termine deuxième derrière Martins Dukurs dans le classement afin qu'il puisse conserver l'état d'esprit d'un challenger jusqu'à la fin et garder son intensité. Toutefois, après les deux dernières Coupes du monde, Lee pense désormais différemment.

«En tant que numéro un, je pensais que Yun aurait de la pression, mais après ses courses à Altenberg et St. Mortiz, j'ai changé d'avis», a-t-il déclaré. «Je lui ai juste dit: "Ne pense pas à Dukurs ou aux autres compétiteurs, fais juste ta course."»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)