2018/01/31 14:58 KST

Article View Option

(4e LD) Des skieurs sud-coréens au Nord pour des entraînements conjoints au col Masik

Des skieurs sud-coréens saluent de la main les journalistes dans un avion à l'aéroport international de Yangyang, dans la province du Gangwon, avant de se diriger vers Wonsan, ville nord-coréenne, pour effectuer des entraînements conjoints avec des athlètes nord-coréens à la station de ski du col Masik. (Joint Press Corps-Yonhap)
Des skieurs sud-coréens saluent de la main les journalistes dans un avion à l'aéroport international de Yangyang, dans la province du Gangwon, avant de se diriger vers Wonsan, ville nord-coréenne, pour effectuer des entraînements conjoints avec des athlètes nord-coréens à la station de ski du col Masik. (Joint Press Corps-Yonhap)

SEOUL, 31 jan. (Yonhap) -- Un total de 24 skieurs sud-coréens ont débuté un voyage de deux jours en Corée du Nord ce mercredi pour des entraînements conjoints, maintenant l'ambiance de coopération intercoréenne à l'approche des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018.

La délégation de 45 membres est arrivée à la station de ski du col Masik à bord d’un avion affrété par Asiana Airlines après que les Etats-Unis ont accepté cette initiative de coopération malgré leurs sanctions contre Pyongyang, a annoncé ce mercredi le ministère de l'Unification. La délégation est formée de 24 skieurs qui ne participeront pas aux JO de PyeongChang, d'entraîneurs, de personnes de soutien et de journalistes.

L'avion a atterri à l'aéroport de Kalma, à Wonsan, dans l'est de la Corée du Nord, une heure après le décollage de l'aéroport international de Yangyang, situé dans la province du Gangwon. C'est la première fois qu'un avion sud-coréen utilisait un ancien aéroport militaire au Nord.

Il est prévu que l'avion, lors de son retour au Sud demain, transporte également des membres de la délégation nord-coréenne des JO de PyeongChang 2018, a déclaré un officiel du ministère de l'Unification.

Les officiels sud-coréens qui ont récemment inspecté la station de ski ont déclaré que les équipements sont en bonne condition pour accueillir les entraînements.

Un avion d'Asiana Airlines, transportant la délégation sud-coréenne pour des entraînements de ski conjoints à la station de ski du col Masik, décolle de l'aéroport international de Yangyang pour se diriger vers l'aéroport de Kalma, à Wonsan, dans l’est de la Corée du Nord. (Yonhap)
Un avion d'Asiana Airlines, transportant la délégation sud-coréenne pour des entraînements de ski conjoints à la station de ski du col Masik, décolle de l'aéroport international de Yangyang pour se diriger vers l'aéroport de Kalma, à Wonsan, dans l’est de la Corée du Nord. (Yonhap)

Les entraînements de ski conjoints ont été convenus lors du dialogue entre les deux Corées, mais la confirmation du programme exact a été reportée en raison des consultations de Séoul avec Washington.

L'administration Donald Trump a annoncé en septembre dernier une série de sanctions interdisant aux navires et avions ayant fait escale au Nord d’entrer aux Etats-Unis pendant les 180 jours suivants.

Séoul a demandé à Washington d'exempter des restrictions l'avion pour les activités sportives intercoréennes. Le gouvernement sud-coréen a déclaré qu'il respecterait les sanctions de la communauté internationale imposées contre le Nord.

Il a souligné que la réconciliation intercoréenne pourrait contribuer aux efforts pour dénucléariser le Nord et promouvoir la stabilité en Asie du Nord-Est.

«Il y a eu des inquiétudes de la part des Etats-Unis et également des préoccupations de la compagnie aérienne (concernant les sanctions)», a dit le porte-parole du ministère de l'Unification Baik Tae-hyun, lors d'un briefing de presse.

«A l'heure actuelle, les consultations ont été achevées de manière à ce que l'exploitation de ce vol ne viole pas les sanctions.»

Le ministère des Affaires étrangères a aussi dit que le gouvernement a consulté «en douceur» le département du Trésor des Etats-Unis pour un consentement sur ce cas exceptionnel.

Les critiques ont déclaré que le régime nord-coréen semble chercher à assouplir les sanctions à travers la participation aux JO de PyeongChang et à des événements préolympiques.

Le plan d'entraînements conjoints a provoqué un débat houleux au Sud, alors que les critiques disent qu'il pourrait promouvoir la station de ski, l’un des projets phares du leader nord-coréen Kim Jong-un.

Les officiels du ministère ont dit être conscients des inquiétudes. «Nous prenons en compte les inquiétudes et attentes de notre peuple et coopérerons étroitement avec les pays voisins», a dit Lee Joo-tae, directeur général pour les échanges et la coopération intercoréens au ministère de l'Unification, à des journalistes, peu avant le départ.

Il a souligné que les relations intercoréennes sont à un moment «très important» et a mis l'accent sur l'importance du respect mutuel entre les deux Corées et de la mise en œuvre des accords bilatéraux.

Au Nord, Lee et sa délégation inspecteront la piste de ski le premier jour et des courses amicales de ski alpin et ski de fond et des entraînements conjoints auront lieu demain.

La station de ski, qui a ouvert ses portes en décembre 2013, a été construit avec des importations interdites selon les sanctions onusiennes, comme des motoneiges.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)