2018/02/03 09:00 KST

Article View Option

Sejong et Busan deviendront des «villes intelligentes» d’ici 2023

SEOUL, 03 fév. (Yonhap) -- La Corée du sud a sélectionné son hub administratif Sejong et la ville portuaire de Busan comme des villes d’essai pour la réalisation de «villes intelligentes», a récemment annoncé le Comité sur la 4e révolution industrielle.

Divers produits novateurs, comme les véhicules autonomes et les systèmes de reconnaissance faciale, seront adoptés par ces deux villes pour en faire des villes intelligentes de classe mondiale d’ici 2023, a fait savoir le comité.

Un quartier de 2,74 millions de mètres carrés à Sejong, ville au centre du pays, sera développé sous le thème énergie et transport, selon le comité. Appelée «mini-capitale», Sejong abrite une dizaine de ministères et agences gouvernementales.

Un district de 2,19 millions de mètres carrés de Busan, la deuxième plus grande ville du pays, à 450 km au sud-est de Séoul, se focalisera sur la logistique internationale. Les autres détails seront décidés plus tard.

Le comité présidentiel, composé d’officiels d’organismes gouvernementaux variés, lancera un soutien à part entière, en stimulant les investissements dans le domaine privé et en renforçant la recherche et développement dans les secteurs liés.

Il prévoit de débuter la construction des quartiers au cours du premier semestre de l’année prochaine.

«Une ville intelligente est une véritable plate-forme où toutes les technologies créées par la quatrième révolution peuvent être réalisées», a expliqué Chang Byung-gyu, le président du comité, dans un communiqué de presse.

«Afin que les villes intelligentes soient bien établies, il est important qu’elles aient une extensibilité ouverte», a-t-il ajouté en soulignant le rôle de la participation des citoyens en vue de résoudre les problèmes auxquels la société fait face.

L’administration Moon Jae-in a décidé de se focaliser sur les secteurs industriels clefs en plein essor à savoir les véhicules autonomes, les drones, les robots et les technologies financières ou «fintech», qui sont considérés comme de nouveaux moteurs de développement.

Le président Moon a demandé la semaine dernière que des mesures rapides soient prises pour éliminer les réglementations inutiles et excessives, les considérant comme des obstacles majeurs à un nouveau départ de l’économie nationale et au développement des entreprises innovatrices.

Vue du quartier de Busan, la deuxième plus grande ville du pays, qui a été sélectionnée comme ville d'essai pour la réalisation d'une «ville intelligente».
Vue du quartier de Busan, la deuxième plus grande ville du pays, qui a été sélectionnée comme ville d'essai pour la réalisation d'une «ville intelligente».

kimsy@yna.co.kr

(FIN)