2018/01/29 15:48 KST

Article View Option

Un avion sera affrété pour les entraînements de ski au Nord

Cette photo fournie par le ministère de l'Unification a été prise à la station de ski du col Masik en Corée du Nord.
Cette photo fournie par le ministère de l'Unification a été prise à la station de ski du col Masik en Corée du Nord.

SEOUL, 29 jan. (Yonhap) -- Séoul mettra à disposition un avion spécial pour transporter des skieurs sud-coréens en Corée du Nord pour des entraînements conjoints à la station de ski du col Masik, ont fait savoir ce lundi des officiels.

Le Sud projette d'utiliser l'aéroport de Kalma, construit sur un terrain militaire près de la ville portuaire de Wonsan, pour transporter des athlètes non olympiques à la station de ski nord-coréenne, située à environ 45 minutes en voiture de l'aéroport. Les entraînements communs de deux jours pourraient débuter dès ce mercredi.

Séoul cherche à résoudre une équation difficile à propos des moyens d’apporter un soutien à la participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques de PyeongChang comme la fourniture directe d’espèces au Nord est interdite en vertu des sanctions onusiennes et unilatérales.

«Le Nord fournira l'accueil nécessaire comme l’utilisation de l’aéroport», a déclaré Baik Tae-hyun, porte-parole du ministère de l’Unification, lors d’un point de presse.

Le porte-parole a précisé que le Sud ne paierait pas les frais d'utilisation de l'aéroport et de l'espace aérien du Nord.

Certains observateurs critiquent aussi que, si Séoul affrète un avion d’une compagnie aérienne desservant actuellement les Etats-Unis, cela constituera une violation des sanctions américaines.

Le président américain Donald Trump a annoncé en septembre dernier une série de sanctions interdisant aux navires et avions ayant fait escale au Nord d’entrer aux Etats-Unis pendant les 180 jours suivants.

«Concernant les événements conjoints, le Sud est en consultation avec les Etats-Unis et la communauté internationale dans le but de ne pas provoquer de conflit sur une éventuelle violation des sanctions», a noté Baik.

Les deux Corées se sont mises d’accord plus tôt pour organiser des manifestations culturelle et sportive, plus précisément des entraînements de ski conjoints et un événement culturel au mont Kumgang, avant l’ouverture des Jeux.

Le Sud pourrait devoir emporter des produits pétroliers au Nord pour l’événement culturel comme Pyongyang a indiqué qu’il serait difficile d’assurer un approvisionnement stable en électricité à une installation construite par le Sud.

Pour cet événement, Séoul devrait faire appel à un générateur diesel électrique que Hyundai Asan, opérateur sud-coréen du programme touristique intercoréen au mont Kumgang aujourd’hui suspendu, utilisait auparavant.

Cela dit, la livraison de produits pétroliers au Nord pourrait être délicate comme le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté en décembre dernier des sanctions dont un plafonnement des exportations de ces produits vers le Nord à 500.000 barils par an.

Les sanctions mises en place par Washington en août dernier interdisent aussi les exportations de pétrole brut et de produits pétroliers vers le Nord à cause de ses programmes nucléaire et de missiles.

Des officiels du gouvernement estiment que l'organisation des prochains événements nécessiteront environ 10.000 litres de diesel.

lsr@yna.co.kr

(FIN)