2018/01/30 00:00 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : un nouvel horizon s'ouvrira dans 10 jours

Des travailleurs installent les anneaux olympiques le 27 janvier 2018 au centre de saut à ski d’Alpensia.
Des travailleurs installent les anneaux olympiques le 27 janvier 2018 au centre de saut à ski d’Alpensia.

PYEONGCHANG, 30 jan. (Yonhap) -- Dans 10 jours, un nouvel horizon s’ouvrira à PyeongChang, Jeongseon et Gangneung, dans la province du Gangwon, avec l’ouverture le 9 février des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 qui s'étaleront sur 17 jours jusqu’au 25 du même mois.

Le prochain grand rendez-vous des sports hivernaux représentera les premières Olympiades que la Corée du Sud accueillera en 30 ans après les JO d’été de Séoul 1988 et les troisièmes JO d’hiver en Asie après ceux de Sapporo en 1972 et de Nagano en 1998.

Le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de PyeongChang (POCOG), qui a obtenu le droit d’organiser les JO 2018 au bout de sa troisième tentative, n'a épargné aucun effort pour organiser avec succès cette manifestation sportive internationale en mettant fidèlement en œuvre les feuilles de route du Comité international olympique (CIO).

Après avoir établi d’abord les infrastructures telles que le stade olympique et différents lieux de compétition, les villages olympiques et une voie ferrée à grande vitesse, le POCOG met actuellement la dernière touche à ses préparatifs en passant en revue le transport, la promotion, le service d’information et l’accueil des invités étrangers.

Les villages olympiques de PyeongChang et de Gangneung sont fin prêts à accueillir les délégations des athlètes qui arriveront les unes après les autres à partir du 1er février.

En particulier, la Corée du Nord, qui était perçue il y a un mois comme l’une des grandes menaces pour le déroulement du prochain événement sportif international, a décidé de participer aux JO de PyeongChang, permettant de jeter la base pour des «Olympiades de la paix».

De gauche à droite : le président du comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018 (POCOG), Lee Hee-beom, le ministre nord-coréen du Sport et président du Comité national olympique nord-coréen, Kim Il-guk, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le ministre sud-coréen de la Culture, du Sport et du Tourisme, Do Jong-hwan, et le président du Comité sportif et olympique coréen (KSOC), Lee Kee-heung. Ils posent pour une séance photos après la conférence de presse sur la réunion concernant la participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, au siège du CIO à Lausanne, en Suisse, le samedi 20 janvier 2018.
Après la réunion

De gauche à droite : le président du comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018 (POCOG), Lee Hee-beom, le ministre nord-coréen du Sport et président du Comité national olympique nord-coréen, Kim Il-guk, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le ministre sud-coréen de la Culture, du Sport et du Tourisme, Do Jong-hwan, et le président du Comité sportif et olympique coréen (KSOC), Lee Kee-heung. Ils posent pour une séance photos après la conférence de presse sur la réunion concernant la participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, au siège du CIO à Lausanne, en Suisse, le samedi 20 janvier 2018.

Le CIO a décidé des modalités de la participation nord-coréenne lors d’une réunion qui a eu lieu le 20 janvier dernier à son siège à Lausanne, en Suisse, en présence d’officiels des deux Corées.

Le Sud et le Nord présenteront la première équipe unifiée dans l’histoire olympique à PyeongChang. Grâce aux consentements du CIO et de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), 23 hockeyeuses sud-coréennes et 12 homologues nord-coréennes formeront une équipe commune de hockey sur glace qui sera donc composée de 35 joueuses.

Les membres de l’équipe unifiée coréenne affronteront leurs adversaires en étant vêtues d’uniformes portant le drapeau de l’unification et l’acronyme de la nation «COR», provenant de «Corée» en français.

De plus, les deux Corées défileront ensemble derrière le drapeau de l’unification lors de la cérémonie d’ouverture. Il s’agira de leur 10e défilé conjoint à un événement sportif international et du premier en 11 ans depuis les Jeux asiatiques d’hiver de Changchun 2007, en Chine.

La cérémonie d’ouverture sera aussi une grande scène diplomatique avec la présence entre autres du Premier ministre japonais Shinzo Abe, du vice-président américain Mike Pence et du membre permanent du bureau politique du Parti communiste chinois Han Zheng.

Les JO de PyeongChang seront aussi les JO d’hiver les plus importants en termes de taille avec la participation de 2.925 athlètes de 92 pays du monde.

La flamme olympique est arrivée la semaine dernière dans la province du Gangwon. Elle terminera le 9 février à PyeongChang son relais après un parcours de 2.018 km pour illuminer le stade olympique.

Le stade qui accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 est recouvert de neige le dimanche 26 novembre 2017, à PyeongChang, dans la province du Gangwon.
Stade olympique sous la neige

Le stade qui accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 est recouvert de neige le dimanche 26 novembre 2017, à PyeongChang, dans la province du Gangwon.

lsr@yna.co.kr

(FIN)