2018/01/28 14:24 KST

Article View Option

Le CIO publie la liste des athlètes russes éligibles pour les JO

PYEONGCHANG, 28 jan. (Yonhap) -- Le Comité international olympique (CIO) a confirmé ce dimanche la liste des 169 athlètes russes admissibles aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, sur laquelle ne figure pas Victor An, un patineur russe de short-track d’origine sud-coréenne, a fait savoir l’agence Reuters.

Le CIO avait exclu la Russie des Jeux olympiques le 5 décembre dernier pour dopage institutionnalisé et autorisé à des sportifs «propres» à participer sous la bannière olympique et l’appellation «Athlètes olympiques de Russie» (OAR).

«A la suite d’un processus d’invitation détaillé et complet, le CIO a confirmé les invitations pour 169 athlètes qui pourront concourir en tant qu’"Athlètes olympiques de Russie"», a expliqué le CIO en ajoutant qu’ils ont été sélectionnés parmi 389 athlètes qui pouvaient potentiellement être invités aux JO selon le quota de places disponibles.

Si ces athlètes gagnent une médaille d’or, le drapeau olympique sera hissé et l’hymne olympique sera joué durant la cérémonie de remise des médailles.

Le nombre d’athlètes annoncé par le CIO correspond à la taille de la délégation initiale du Comité olympique russe (ROC). Le CIO n’a cependant pas fourni les noms des athlètes «propres».

Dans la liste des 169 ne figurent pas des athlètes de grand renom, comme Victor An, six fois médaillé d’or olympique au short-track.

Né à Séoul, en Corée du Sud, An a remporté trois médailles d’or pour son pays natal aux Jeux olympiques d’hiver de Turin en 2016. An a changé de nationalité et offert trois médailles d’or à la Russie à Sotchi en 2014.

Les médias russes ont annoncé pour la première fois que le nom d’An n’était pas dans la liste des athlètes invités. La raison de l’absence de son nom n’a pas été donnée mais il est présumé qu’il est impliqué dans l’affaire de dopage.

Dans une lettre publique au président du CIO, Thomas Bach, An a demandé une explication de la part du CIO quant à son exclusion.

«Il est déplorable qu’il n’y ait pas de raison qui explique mon exclusion des Jeux olympiques et, en plus, les gens pensent que je suis un athlète qui s’est dopé», a écrit An, selon les médias russes.

«Durant toute ma carrière, je n’ai jamais donné de raison pour douter de mon honnêteté et de mon intégrité, surtout quand il s’agit de mes victoires que j’ai remportées avec rien d’autre que ma force et mon dévouement», a-t-il ajouté.

An a également déploré avoir perdu la chance de concourir dans son pays natal, en ajoutant qu’une participation à PyeongChang aurait été «une partie particulièrement significative de ma carrière pour plusieurs raisons».

kimsy@yna.co.kr

(FIN)