2018/01/26 11:04 KST

Article View Option

La Corée du Nord pourrait organiser une parade militaire «intimidante» le 8 février

Le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon lors d'un forum le 26 janvier 2018 à Séoul.
Le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon lors d'un forum le 26 janvier 2018 à Séoul.

SEOUL, 26 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord pourrait tenir une parade militaire d'une ampleur «intimidante» pour célébrer le 70e anniversaire de la fondation de son armée le mois prochain juste la veille de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, a prévu ce vendredi le ministre de l’Unification Cho Myoung-gyon.

A l’aéroport de Mirim à Pyongyang, le Nord est en train de préparer un grand défilé militaire pour marquer l’anniversaire de l’Armée populaire de Corée (APC) le 8 février, selon le ministre.

«Il est fortement possible que le Nord organise une parade intimidante en mobilisant un personnel militaire de taille et presque toutes ses armes», a déclaré le ministre lors d’un forum à Séoul.

La Corée du Nord a récemment désigné le 8 février comme le jour de la fondation de l’APC, célébrée précédemment le 25 avril.

En effet, la Corée du Nord a établi l’APC le 8 février 1948 et a célébré cette date comme l’anniversaire de l'APC jusqu’en 1977. Mais depuis 1978, le pays fêtait la fondation de son armée le 25 avril, jour où ont été créées les forces antijaponaises par le défunt fondateur du pays, Kim Il-sung.

«Le Nord semble se préparer à de grands événements cette année comme le régime marque le 70e anniversaire de sa fondation et son dirigeant Kim Jong-un souhaiterait montrer son pouvoir absolu», a noté Cho.

De nombreux observateurs craignent que le défilé militaire envisagé n’affecte les efforts de Séoul pour organiser les JO d’hiver comme un événement pour la paix. Le Nord projette d’envoyer une délégation incluant des athlètes, hauts officiels, artistes de spectacle et supportrices pendant les JO d’hiver qui se dérouleront du 9 au 25 février au Sud.

«La population et la communauté internationale s'inquiètent probablement (du défilé au Nord). Mais (je pense que) les efforts du gouvernement pour faire des JO de PyeongChang des "Olympiades de la paix" et la participation du Nord aux Jeux pourraient (également apaiser ces inquiétudes)», a noté Cho.

Le ministre a également souligné que, comme les alliés ont décidé de repousser les exercices militaires conjoints à après le 25 mars, il était important de réfléchir aux moyens d'amener l'actuelle ambiance de réconciliation à ouvrir la voie du dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord avant cette date.

«Si les alliés relancent leurs exercices, la Corée du Nord protestera vraisemblablement avec force. Il y a une grande possibilité de voir la Corée du Nord procéder à des provocations et la communauté internationale imposer de nouvelles sanctions», a estimé Cho avant de faire part de ses inquiétudes de voir s’installer ainsi un cercle vicieux.

Le ministre a dit que Séoul a transmis à la partie nord-coréenne ses inquiétudes sur les éventuelles provocations nord-coréennes lors de la première réunion officielle de haut niveau qui a eu lieu le 9 janvier dernier en plus de deux ans pour discuter de la participation du Nord aux Jeux et des moyens d'améliorer les relations intercoréennes.

Cho a souligné que Séoul devait explorer des moyens qui permettront de maintenir l'élan actuel pour améliorer les liens mêmes après les Jeux.

«Nous faisons face à des tâches pour permettre à l'élan (pour plus de dialogue intercoréen) de se poursuivre jusqu'en avril et même après juin», a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)