2018/01/25 17:04 KST

Article View Option

La Corée du Sud fortement opposée à une salle d'exposition Dokdo au Japon

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Noh Kyu-duk. (Photo d'archives Yonhap)
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Noh Kyu-duk. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 25 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud a vivement protesté contre l’établissement au Japon d’une salle d’exposition destinée à promouvoir sa réclamation sur les îlots de Dokdo, à l’est de la péninsule coréenne, a indiqué ce jeudi le ministère sud-coréen des Affaires étrangères via son porte-parole.

«Notre gouvernement a vivement protesté contre l’ouverture par le gouvernement japonais d’une salle d’exposition sur la souveraineté territoriale de Tokyo, revendiquée de manière injustifiée, sur les îlots de Dokdo, qui font partie de notre territoire», a déclaré le ministère dans un communiqué publié au nom du porte-parole.

«Il faudrait également rappeler que la reconnaissance historique juste sert à la fondation des relations Corée du Sud-Japon», a-t-il ajouté.

Le Japon a ouvert une salle d’exposition à Tokyo pour fournir aux Japonais des informations sur les îlots de Dokdo et les îles Senkaku (Diaoyu pour les Chinois) en mer de Chine orientale.

Dokdo (Takeshima en japonais) consistent en une série d’îlots rocheux en mer de l’Est près de la péninsule coréenne. Ils sont depuis longtemps une source récurrente de tensions entre les deux pays voisins.

La Corée du Sud y a installé un service de police depuis la libération de la péninsule coréenne de la colonisation japonaise en 1945 et affirme clairement que la réclamation du Japon n’a aucun fondement.

Plus tôt cette semaine, le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono a déclaré dans un discours parlementaire que les îlots faisaient partie du territoire japonais et qu’il déploierait des efforts soutenus pour revendiquer la propriété.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)