2018/01/12 16:43 KST

Article View Option

Séoul et Washington en discussion pour développer les relations avec le Nord

WASHINGTON, 11 jan. (Yonhap) -- Lee Do-hoon, représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, a discuté avec son homologue américain du développement des relations avec la Corée du Nord suite à la récente ouverture du régime qui a abouti à la première réunion intercoréenne en plus de deux ans, a fait savoir ce vendredi le négociateur sud-coréen sur le dossier nucléaire.

Lee, représentant sud-coréen aux pourparlers à six, est arrivé à Washington mercredi pour discuter des résultats de la dernière réunion intercoréenne de haut niveau tenue la veille.

La réunion est intervenue moins de deux semaines après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a exprimé son souhait de tenir une discussion sur l'éventuelle participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang.

Les premières discussions intercoréennes en plus de deux ans ont également lieu dans un contexte de tensions accrues à cause des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

«J’ai expliqué aux Etats-Unis les résultats de la réunion intercoréenne de haut niveau et ils ont exprimé leur compréhension et soutien», a déclaré Lee aux journalistes.

«Nous avons discuté des moyens de développer les relations Sud-Nord et Nord-Etats-Unis et nous prévoyons de passer à l’étape suivante en nous basant sur la coordination avec les Etats-Unis», a-t-il ajouté.

Séoul espère que la réunion intercoréenne permettra aux Etats-Unis et à la Corée du Nord de se réunir et discuter du démantèlement des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. Ces derniers jours, le président américain Donald Trump a également montré sa volonté croissante d’avoir des discussions avec la Corée du Nord.

«La coordination entre la Corée du Sud et les Etats-Unis est devenue plus importante encore au cours de cette période difficile», a dit le négociateur en chef, en ajoutant que, heureusement, la coordination a été récemment idéale.

Parmi les personnes que Lee a rencontrées à Washington figurent Joseph Yun, représentant spécial pour la politique nord-coréenne du département d'Etat américain, et Matthew Pottigner, directeur pour l’Asie de l’Est au Conseil de sécurité nationale. Lee rencontra également ce vendredi Susan Thompson, secrétaire d'Etat adjointe pour l'Asie de l'Est et le Pacifique.

La Corée du Nord n’aurait d’autre choix que de tenir des discussions avec les Etats-Unis étant donné que le régime poursuit sa politique «Byongjin» destinée à développer à la fois le programme nucléaire et l’économie, a expliqué un haut officiel du gouvernement.

«A moins que la Corée du Nord prenne des mesures pour résoudre les sanctions croissantes, il lui sera impossible de développer son économie», a-t-il ajouté de manière anonyme.

Au sujet des Etats-Unis, l’administration Trump a abaissé la barre pour un dialogue, en demandant à la Corée du Nord qu'elle mette un terme à ses essais nucléaires et balistiques.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)