2017/11/28 20:23 KST

Article View Option

L'OCDE relève sa perspective de croissance sud-coréenne à 3,2% pour 2017

SEJONG, 28 novembre (Yonhap) -- L'économie sud-coréenne devrait progresser de 3,2% cette année, un chiffre supérieur à l'estimation précédente de 2,6%, grâce à l'amélioration des exportations et des investissements des entreprises, a pronostiqué l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) aujourd’hui.

Pour l'année prochaine, cette entité internationale basée à Paris a révisé sa prévision de croissance à 3% contre 2,8% fixée six mois plus tôt.

«L'investissement dans la construction, principal moteur de la croissance depuis 2015, ralentit mais les exportations reprennent : l'industrie des semi-conducteurs a été le moteur des exportations coréennes et représente les trois quarts des investissements des sociétés au cours des huit premiers mois de 2017», a noté l'OCDE dans un rapport semestriel.

L'organisation a indiqué que le soutien budgétaire et le commerce international dynamique en Asie devraient soutenir la croissance jusqu'en 2019. L'augmentation prévue de l'emploi public et des dépenses sociales, tout en atteignant l'objectif de relever le salaire minimum de 54% sur la période 2017-2020, devrait stimuler le revenu et la consommation des ménages, contrebalançant ainsi la poursuite du ralentissement de l'investissement résidentiel.

«Une reprise généralisée des exportations qui s'étend au-delà des industries clés, notamment les semi-conducteurs, et les résultats positifs des mesures gouvernementales visant à promouvoir l'innovation conduirait à une croissance plus rapide de la production», a-t-elle ajouté.

Le gouvernement sud-coréen et la banque centrale ont tous deux prévu une croissance de 3% pour 2017, le Fonds monétaire international (FMI) prévoyant également une croissance de 3%.

L'OCDE a toutefois déclaré que l'utilisation des capacités de production dans le secteur manufacturier était faible par rapport aux normes historiques, tandis que la croissance des salaires et de l'emploi restait faible.

La hausse de l'inflation de 1% en 2016 à 2%, alimentée par les prix alimentaires et énergétiques, a réduit les gains de revenus réels et la consommation privée, malgré un regain de confiance des consommateurs suite à l'élection d'un nouveau président en mai.

La hausse continue de l'endettement des ménages reste également un frein à la consommation privée, qui reste à la traîne par rapport à la croissance de la production chaque année depuis 2006.

«Les tensions géopolitiques persistantes liées à la Corée du Nord pourraient affaiblir la confiance des entreprises et des ménages, avec des conséquences néfastes pour les investissements des firmes et la consommation privée.» Les nombreuses mesures liées au logement pourraient juguler le ralentissement des investissements immobiliers.»

L'OCDE a également déclaré que la stratégie du gouvernement de «croissance axée sur les revenus» portée par l'emploi public, la forte hausse du salaire minimum et l’augmentation des dépenses sociales doivent être soutenues par des réformes visant à accroître la productivité.

La politique budgétaire, de plus en plus axée sur la redistribution des revenus, doit également mettre davantage l'accent sur la productivité.

lp@yna.co.kr

(FIN)