2017/11/27 14:29 KST

Article View Option

L’ex-présidente Park refuse de comparaître après la reprise de son procès

SEOUL, 27 nov. (Yonhap) -- Park Geun-hye, l'ancienne chef de l’Etat actuellement détenue, a refusé de comparaître à une audience de son procès pour corruption aujourd’hui. Le procès a repris plus d'un mois après que Park a rejeté la suite de la procédure judiciaire pour exprimer son mécontentement face à la prolongation de son mandat d'arrêt.

Elle a soumis une déclaration explicative tôt ce matin au centre de détention de Séoul où elle est retenue depuis fin mars, invoquant des douleurs au dos et un gonflement au genou, selon la Cour centrale du district de Séoul et les autorités correctionnelles.

Le centre de détention a remis au tribunal son propre rapport écrit indiquant qu'il ne chercherait pas à la forcer à retourner dans la salle d'audience compte tenu de son ex-statut de présidente.

Après une brève pause, la Cour a annulé l'audience d'aujourd'hui et a annoncé que le procès se poursuivrait lors de la prochaine session avec ou sans elle.

La chef de l’Etat déchue a été inculpée en avril pour une série d'accusations, incluant abus de pouvoir et versement de pots-de-vin, dans un vaste scandale de trafic d'influence qui a conduit à sa destitution. Le tribunal a prolongé sa détention de six mois le 13 octobre.

Suite à cette décision, Park a fustigé le pouvoir judiciaire et les procureurs lors d'un rare discours prononcé le 16 octobre dans la salle d'audience, en affirmant qu'ils n'étaient pas impartiaux concernant son cas. Elle a dit qu'elle refuserait de se présenter à tout nouveau procès puisqu'elle est victime d'une «vengeance politique». Son procès était suspendu depuis.

La Cour a nommé d’office cinq avocats publics pour Park, tous ses défenseurs ayant démissionné en masse pour protester. Les cinq avocats, qui étaient présents dans la salle d'audience aujourd’hui, ont déclaré qu'aucun d'eux n'avait encore pu la rencontrer pour discuter des affaires.

lp@yna.co.kr

(FIN)