2017/11/15 09:22 KST

Article View Option

Une commission onusienne adopte une résolution condamnant les violations des droits humains au Nord

Adoption d'une résolution sur les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord par la Troisième commission des Nations unies (Capture de la Web TV de l'ONU)
Adoption d'une résolution sur les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord par la Troisième commission des Nations unies (Capture de la Web TV de l'ONU)

NEW YORK, 14 nov. (Yonhap) -- La Troisième commission des Nations unies (ONU) a adopté ce mardi une résolution appelant à renforcer les efforts pour améliorer la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord.

La Troisième commission, qui traite des questions sociales, liées aux affaires humanitaires et aux droits de l’Homme, a approuvé la résolution pour la 13e année consécutive en insistant pour la première fois sur la nécessité de réorganiser des réunions de familles séparées de la guerre de Corée de 1950-1953 et de fournir une assistance aux étrangers détenus au Nord.

La résolution devrait être soumise à un vote à l'assemblée générale de l'ONU le mois prochain. L'assemblée «condamne les violations systématiques, étendues et générales qui durent depuis une longue période en République populaire démocratique de Corée (RPDC)», selon le projet de résolution.

Il «exhorte fortement» le gouvernement nord-coréen à «mettre un terme immédiatement» aux violations des droits humains et accorder aux détenus étrangers l'accès aux missions diplomatiques dans le pays et d'autres dispositions nécessaires pour «confirmer leur statut et communiquer avec leur famille».

Sur les réunions de familles séparées, le projet de résolution a noté qu'elles sont une «préoccupation humanitaire urgente» du peuple coréen en raison de l'âge des membres des familles séparés et appelle le Sud et le Nord à réorganiser des retrouvailles qui ont été suspendus à la fin de 2015.

L'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, Ja Song-nam, a dit que son pays rejette «catégoriquement» la résolution.

«Le projet de résolution représente un produit de confrontation politique et militaire, un complot des Etats-Unis et d'autres forces hostiles contre la RPDC, et une manifestation extrême de la politisation», a-t-il dit avant l'adoption. Ensuite, il a quitté la salle de réunion.

La résolution a été rédigée conjointement par l'Union européenne et le Japon avec des contributions de quelque 60 nations dont la Corée du Sud.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)