2017/09/28 18:02 KST

Article View Option

L'énergie renouvelable devient l’énergie la moins chère, selon le chef du GGGI

SEOUL, 28 sept. (Yonhap) -- Les énergies renouvelables telles que les énergies solaire ou éolienne deviennent rapidement les formes d'énergie les moins chères grâce à de récents progrès technologiques, a déclaré ce jeudi le directeur général de l'Institut mondial de la croissance verte (GGGI) Frank Rijsberman.

L'administration Moon Jae-in veux progressivement sortir du nucléaire, qui fournit encore une part importante de l'énergie du pays. Le secteur industriel s'oppose au plan énergétique du gouvernement, affirmant que sortir du nucléaire coûterait très cher et qu'il serait difficile de trouver des sources alternatives d'énergie.

«La discussion qui a lieu aujourd'hui en Corée du Sud semble très similaire à celle que nous avons eu en Allemagne et au Royaume-Uni», a déclaré Rijsberman au cours d'une conférence de presse.

«L’Allemagne, après l'accident japonais (à Fukushima en 2011), a décidé en effet de fermer ses usines nucléaires assez rapidement et, en promouvant massivement les énergies renouvelables, ils ont été surpris» de voir que le secteur privé, non pas le gouvernement, s'est engouffré dans la brèche de l'énergie renouvelable. «Ils sont désormais assez confiants de pouvoir assurer leurs besoins en énergie de manière variée.»

«Ces changements dans la société nécessitent parfois de profondes discussions. Quand un pays a eu la même politique pendant 20 ou 30 ans il y a beaucoup de résistance de la part de tous ceux qui y ont participé», a estimé le chef du GGGI.

«La bonne nouvelle à propos de l'énergie renouvelable, c'est qu’elle est la forme d'énergie la moins chère dans beaucoup de pays, comme en Inde. Le nucléaire est très cher et le coût de l'énergie nucléaire n'a fait qu'augmenter», a dit Rijsberman, qui a cependant ajouté que «lorsque vous avez déjà à moitié construit une centrale nucléaire, décider d'arrêter la construction est un choix qui coûte très cher.»

Au contraire, le prix de l'énergie renouvelable «s'est écrasé». «Il est difficile pour les gouvernements de suivre la rapidité avec laquelle les prix changent. Le stockage en batterie est 70% moins cher qu'il y a 18 mois. Le prix baissera probablement encore de 50% dans un à deux ans», selon le directeur du GGGI. «Ce qui n'était pas possible il y a deux ans est donc aujourd'hui possible, ce sera la meilleure alternative d'ici un à deux ans.»

L'Institut mondial de la croissance verte, basé à Séoul, a débuté ses activités il y a cinq ans, avec 27 pays membres. Douze nouveaux pays devraient bientôt rejoindre l'organisation, a fait savoir son directeur général.

Frank Rijsberman, directeur général de l'Institut mondial de la croissance verte.
Frank Rijsberman, directeur général de l'Institut mondial de la croissance verte.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)