2017/09/17 10:37 KST

Article View Option

Les Jeux olympiques et la politique sont deux choses différentes, selon le membre nord-coréen du CIO

Capture d'écran de la chaîne olympique
Capture d'écran de la chaîne olympique

SEOUL, 16 sept. (Yonhap) – Chang Ung, l’unique membre nord-coréen du Comité international olympique (CIO), a déclaré que les tensions sur la péninsule coréenne, causées par le récent essai nucléaire et les derniers tirs de missiles en Corée du Nord et par les sanctions des Nations unies, pourraient ne pas affecter les prochains Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang en février.

Dans une interview accordée à la chaîne olympique, Chang a estimé que la politique et les Jeux olympiques sont deux choses distinctes et que la Corée du Nord pourrait avoir des athlètes aux JO de PyeongChang s’ils se qualifient pour la compétition.

«Je pense que la politique est une chose et que les Jeux olympiques en sont une autre. Je ne vois donc pas de grand problème pour les Jeux olympiques de PyeongChang», a déclaré Chang lors de l’interview menée vendredi en marge de la réunion du CIO à Lima au Pérou.

A la question de savoir si Pyongyang enverra des athlètes aux JO sud-coréens, Chang a répondu «Le Comité nord-coréen olympique (NOC) ne peut toujours pas confirmer (la participation) des athlètes car ils ne sont pas encore qualifiés… Cela relève du NOC. Il décide. De fait, le NOC n’a pas envoyé d’athlètes à Sotchi à cause des qualifications. S’ils se qualifient, ils iront (à PyeongChang).»

Le président sud-coréen Moon Jae-in et Lee Hee-beom, le chef du comité d’organisation des Jeux de PyeongChang, ont récemment dit souhaiter que la Corée du Nord participe à la compétition.

Les JO de PyeongChang se dérouleront du 9 au 25 février dans la ville hôte de PyeongChang dans la province du Gangwon ainsi qu’à Gangneung et Jeongseon, deux villes proches.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)