2017/08/17 08:59 KST

Article View Option

Aucun changement pour les exercices sud-coréano-américains de la semaine prochaine

WASHINGTON, 16 août (Yonhap) -- Les Etats-Unis mèneront la semaine prochaine des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud même si la Corée du Nord manifeste son opposition, a déclaré mercredi le département d’Etat américain par la voix de sa porte-parole, Heather Nauert.

Cette dernière a confirmé que les manœuvres basées sur des simulations informatiques débuteraient lundi prochain en Corée du Sud, Ulchi Freedom Guardian, malgré les récentes tensions sur les programmes nucléaire et balistique du régime nord-coréen.

«Nous continuerons à mener les exercices militaires conjoints», a dit Nauert à des journalistes étrangers lors d’une conférence de presse, en rappelant que de telles manœuvres ont lieu régulièrement avec un grand nombre d’alliés dans le monde.

(Photo d'archives AP=Yonhap)
Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat américain

(Photo d'archives AP=Yonhap)

Elle est allée encore plus loin en rejetant l’éventualité d’un «double gel» ou la suspension des exercices en échange d’un arrêt des provocations de Pyongyang. L’idée a été récemment mise en avant par la Chine et la Russie.

La porte-parole a aussi refusé de répondre à une question sur la possibilité de réduire l’ampleur de ces exercices, en se contentant de dire que cette décision revient au Pentagone.

Nauert a répété que Washington n’accepterait jamais une Corée du Nord armée du nucléaire : «Nous ne pensons pas qu’il y une place pour une Corée du Nord nucléarisée.»

Les Etats-Unis sont prêts à avoir un dialogue avec le régime nord-coréen si elle montre sa volonté de mettre un terme à ses tests nucléaires et balistiques, a-t-elle rappelé. «Mais nous n’en sommes pas encore là du tout car la Corée du Nord n’a pas arrêté ses activités déstabilisatrices.»

xb@yna.co.kr

(FIN)