SNS Share
Article View Option

2017/03/21 09:38 KST

(LEAD) Park comparaît devant le Parquet en tant que prévenue

SEOUL, 21 mars (Yonhap) -- L'ancienne présidente Park Geun-hye est apparue devant le Parquet en tant que prévenue ce mardi vers 9h23 pour être interrogée sur des allégations de corruption, d'abus de pouvoir, d'exercice de contraintes et de fuite de secrets gouvernementaux.

«Je suis désolée pour le peuple. Je me soumettrai sincèrement à l’interrogatoire», a déclaré l’ancienne présidente à son arrivée au Parquet avant d'entrer dans le bâtiment.

L’interrogatoire qui pourrait se poursuivre jusqu’à très tard dans la nuit se déroulera en présence d’un ou deux avocats.

Park, qui a été destituée par la Cour constitutionnelle le 10 mars dernier, est arrivée au Parquet central du district de Séoul pour un interrogatoire sur 13 chefs d’accusation portés à son encontre.

Elle est soupçonnée d'avoir été de connivence avec sa confidente de longue date Choi Soon-sil et l'ex-conseiller présidentiel An Chong-bum pour faire pression sur des conglomérats afin qu’ils fassent don de quelque 77,4 milliards de wons (69 millions de dollars) à deux fondations, Mir et K-Sports, qui auraient été gérées par Choi.

Les procureurs accusent Park d'avoir abusé de son pouvoir et exercé des contraintes. L'équipe du procureur indépendant enquêtant le scandale politique a conclu que ces actes étaient de la corruption.

Après une investigation, l'équipe du procureur indépendant a inculpé Lee Jae-yong, l'héritier du groupe Samsung et le vice-président de Samsung Electronics co., pour versement de pots-de-vin à Choi, et de facto à Park, en échange de faveurs commerciales.

L'ancienne présidente a été également désignée complice dans l'établissement d'une liste noire de personnalités du monde culturel jugées critiques à l’égard du gouvernement. L'ex-ministre de la Culture Cho Yoon-sun et l’ancien chef du cabinet présidentiel Kim Ki-choon ont été arrêtés pour avoir orchestré la création et la gestion de cette liste noire.

Un autre ex-conseiller présidentiel, Jeong Ho-seong, a été inculpé pour avoir fait fuir des documents gouvernementaux, dont des informations confidentielles, vers Choi, sous la direction de Park. Le Parquet a aussi accusé Park d'avoir abusé de son autorité pour licencier des officiels gouvernementaux qui ne se pliaient pas aux irrégularités alléguées et d'avoir exercé une influence pour offrir des faveurs commerciales à des relations de Choi.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)