SNS Share
Article View Option

2017/02/12 19:46 KST

(LEAD) Un car de touristes coréens détroussé dans la région parisienne

(EPA=Yonhap)
Gaz lacrymogènes lancés contre des manifestants à Bobigny en France

(EPA=Yonhap)

SEOUL, 12 fév. (Yonhap) -- Une quarantaine de touristes sud-coréens ont été dévalisés dans la région parisienne en France par trois ou quatre hommes alors qu’ils étaient dans un autocar qui les emmenaient à leur hébergement à Saint-Denis, au nord de Paris, en France, le 11 février dernier vers 21 heures (heure de Paris).

La possibilité d’un lien avec les violences en cours dans la région nord-est de Paris, causées par l’affaire d’un jeune homme âgé de 22 ans mutilé lors d’une interpellation policière à Aulnay-sous-Bois n’a pas été écartée. Un homme aurait menacé les touristes dans le car avec un objet ressemblant à une bouteille en verre, selon les témoignages recueillis.

D’après un officiel du ministère des Affaires étrangères de Séoul sous couvert de l’anonymat, «ces touristes de nationalité sud-coréenne avaient pris un autocar après une visite de la Tour Eiffel et ils étaient sur le trajet les menant à Saint-Denis où se trouvait leur hôtel. Des individus sont montés subitement dans l’autocar et ont arraché les billets Eurostar que conservait le guide ainsi que son passeport».

Alors que le car s'était arrêté momentanément, ces trois ou quatre hommes noirs ont appuyé sur le bouton d’urgence situé à l’extérieur du bus et le chauffeur a ouvert la porte puis ces hommes en question ont fait intrusion, selon les explications du poste diplomatique coréen à Paris.

Ils ont hurlé dès leur montée dans le car et ont menacé les touristes coréens à bord avec la supposée bouteille. Ils ont même tapé la tête de touristes assis dans les sièges avant. Après une dizaine de minutes d’horreur, le calme est revenu. Il n'y a pas eu de blessé mais parmi cette quarantaine de touristes, il y avait des enfants et des gens âgés.

(Photo d'archives)
Tour Eiffel et des agents de police

(Photo d'archives)

L’ambassade de Corée du Sud en France et la police française ont été alertées de cet incident et les touristes coréens recevront de nouveaux billets Eurostar pour qu’ils puissent continuer leur voyage en Europe. L’ambassade coréenne à Paris va recevoir le guide de ce groupe pour l’accompagner au commissariat chargé de l’enquête ce dimanche matin (heure de Paris), d’après les explications du ministère des Affaires étrangères.

Le soir même de l’incident de l’autocar transportant les touristes coréens, il y avait un grand rassemblement de 2.000 manifestants contre l’affaire Théo, le jeune agressé, sous le slogan «Justice pour Théo», à Bobigny, un quartier proche de l’hôtel où les touristes coréens devaient être hébergés. Ce rassemblement a dégénéré avec «des violents incidents, vitres cassées, gaz lacrymogènes et véhicules incendiés», selon le rapport du Franceinfo.

Pour l’instant, les autorités sud-coréennes n’ont pas d’autres informations, notamment sur l’identité de ces malfrats et leurs motivations. L’ambassade de Corée en France a appelé les touristes coréens se trouvant dans l’Hexagone à rester vigilants.

Des policiers antiémeute regardent un incendie provoqué lors du rassemblement de manifestants en contestation de l'affaire Théo, le 11 février 2017 (heure de Paris) (AFP=Yonhap)
Police antiémeute

Des policiers antiémeute regardent un incendie provoqué lors du rassemblement de manifestants en contestation de l'affaire Théo, le 11 février 2017 (heure de Paris) (AFP=Yonhap)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)