SNS Share
Article View Option

2012/08/31 19:41 KST

Le secrétaire général de l'ONU rencontre un officiel nord-coréen en Iran

DUBAI, 31 août (Yonhap) -- Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rencontré jeudi le chef d’état honorifique nord-coréen Kim Yong-nam à Téhéran, en Iran, à qui il a exprimé le souhait de voir les relations entre les deux Corées s'améliorer, a fait savoir aujourd’hui Martin Nesirky, porte-parole du patron de l’ONU.

La rencontre entre Ban et Kim, président du présidium de l’Assemblée populaire suprême de Corée du Nord, a eu lieu en marge du sommet du Mouvement des pays non alignés en Iran, a précisé le porte-parole dans une déclaration.

  
«En ce qui concerne les relations intercoréennes, le secrétaire général a indiqué qu’il espérait une amélioration de relations transfrontalières», est-il mentionné dans la déclaration. «Une amélioration des relations intercoréennes pourrait également aider le Nord à améliorer ses relations avec les Etats-Unis.»

Les tensions ont atteint des sommets dans la péninsule coréenne ces dernières années, notamment après les attaques meurtrières du Nord contre le Sud en 2010, qui ont causé la mort de 50 Sud-Coréens. Plus récemment, le dirigeant du Nord Kim Jong-un a multiplié ses commentaires hostiles à l’encontre de Séoul et de Washington au sujet de leur exercice militaire conjoint qui a pris fin cette journée.

  
Ban a également manifesté ses préoccupations quant à la situation humanitaire de la nation appauvrie et a souligné l’importance de maintenir des «contacts permanents» entre les Nations Unies et le Nord. «Le secrétaire général a exprimé son inquiétude concernant la situation alimentaire et nutritionnelle en RPDC, en particulier suite à la longue période de sécheresse du printemps et aux récentes inondations», est-il indiqué dans la déclaration. L’acronyme RPDC fait référence au nom officiel de la Corée du Nord, la république populaire démocratique de Corée.

  
Ban, ancien ministre des Affaires sud-coréen, a fait remarquer que les Nations unies avaient fourni environ 2 millions de dollars d’aide humanitaire d’urgence à travers le fonds central d’intervention d’urgence. Il a par ailleurs accepté «la reconnaissance sincère» de l'officiel nord-coréen, a poursuivi la déclaration.

Le pays isolé a subi une période de famine dans les années 90, qui a décimé des centaines de milliers de personnes, le peuple souffrant toujours de pénurie alimentaire chronique.

  
Plus tôt dans l’année, Washington a proposé de fournir 240.000 tonnes d’aide alimentaire en échange de l’arrêt des essais nucléaires et de missiles, mais ce projet a dû être abandonné suite au lancement d’une fusée à longue portée par le Nord en avril, qui s’est soldé par un échec.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)