> Actualités
2012/07/26 23:04 KST
Londres 2012 : la star du tennis de table sud-coréenne prête à se mesurer au numéro un mondial


LONDRES, 26 juil. (Yonhap) -- Dans les annales des Jeux Olympiques d'été, aucun pays n'a peut-être autant dominé une discipline que la Chine en tennis de table.

  
La discipline n'est certes devenue olympique qu'en 1988 mais il faut se rendre à l'évidence que la Chine a déjà récolté plus de 20 médailles d'or, raflant les quatre titres en jeu à Pékin en 2008. Le Sud avec trois titres, et la Suède avec un seul titre, sont les seuls autres pays à avoir remporté l'or olympique en tennis de table.

  
Dans le tableau du classement international de la Fédération internationale de tennis de table pour le mois de juillet, la Chine aligne 6 des 10 meilleurs joueurs et 5 des 10 meilleures joueuses.

  
Cela ne perturbe en rien Joo Sae-hyuk, le pongiste sud-coréen le mieux classé aux Jeux de Londres, qui pointe à la 10e place.

  
Le Sud-Corée de 32 ans commencera samedi son tournoi en simple, au lendemain de la cérémonie d'ouverture. D'après le tirage au sort, il devra se mesurer en quart de finale au numéro un mondial, le Chinois Zhang Jike.

  
Comment réagit-il face à l'éventualité de cette rencontre avec le leader du classement, si tôt dans le tournoi ?

«Je ne m'en soucie pas vraiment», a répondu Joo. «Je dois rencontrer un joueur chinois à un moment ou à un autre des Jeux Olympiques. Et quand ce sera Zhang Jike, j'irai droit au but».

  
Si Joo a généralement perdu 2-5 contre le dynamique Zhang Joo, il a réussi à le battre 4-0 durant la récente compétition de l'Open de Hongrie en début d’année.

  
Joo, qui a évité les deux premiers tours en tant que tête de série numéro 6, a déclaré être en fait plus préocuppé par le Nord-Coréen Kim Hyok-bong, son adversaire potentiel du troisième tour.

  
«Kim peut faire de très bons retours coupés ce qui fait de lui un joueur difficile à manœuvrer», a déclaré Joo. «Les premières rencontres sont toujours les plus importantes. Et les résultats en simple peuvent influencer les performances dans les compétitions par équipes. Je dois prendre un bon départ.»

Les JO de Londres sont les deuxièmes de Joo, qui a bien progressé depuis sa première expérience en 2004. Joueur plutôt axé sur la défense avec des coups incisifs, le Sud-Coréen avait terminé deuxième au championnat du monde de 2003, mais avait été éliminé en 16e de finale, en simple et en double, en Grèce.

  
Joo avait raté les qualifications pour faire partie de l'équipe nationale pour les Jeux Olympiques de 2008. Cette année, il a décroché facilement sa place olympique parmi les 10 meilleurs joueurs, même s'il doit faire face depuis le mois de mars à une forme rare d'affection auto-immune, la maladie de Behçet.

  
Mais Joo a tenu à dire qu'il était en «très bonne forme» pour Londres.

  
«J'ai récupéré la plupart de mon endurance» a-t-il ajouté. «Je fais le nécessaire pour ne pas me surmener. L'essentiel est de se préparer le mieux possible et de bien jouer les matchs réels.»
catherine@yna.co.kr
(FIN)