> Actualités
2012/07/18 16:59 KST
Bourses Blaise Pascal : la France récompense 23 étudiants coréens


SEOUL, 18 juil. (Yonhap) -- La cérémonie de remise des bourses d’excellence Blaise Pascal s’est déroulée ce mardi soir à l’Institut français de Corée (IFC), dans le centre de Séoul. Organisé par l’ambassade de France pour la huitième fois, ce programme offre cette année l'opportunité à 23 étudiants sud-coréens des meilleures universités du pays d’intégrer des établissements français réputés aux niveaux master (10 en M1 et 6 en M2) et doctorat (7).

  
Des universitaires des deux pays, d’anciens boursiers ainsi que des chefs d’entreprise sud-coréens et français, dont Michel Puchercos, président-directeur général de l’entreprise partenaire Lafarge Hall Cement, ainsi que Fabrice Leggeri, chargé d’affaires a.i auprès de l’ambassade de France en Corée, étaient réunis pour célébrer l’attribution des prix aux étudiants sélectionnés. Les 23 heureux lauréats des bourses d`excellence Blaise Pascal 2012
Les partenaires ont mis en évidence la dimension culturelle d'un tel programme : «Vous vous inscrivez dans la continuité historique de la diplomatie culturelle française. Profitez de votre séjour pour vous imprégner de l'universalisme français que vous pourrez porter toute votre vie», a déclaré Françoise Guelle, attachée universitaire de l'IFC.

  
Kim Ki-young, étudiant issu de l'université Handong en licence d'ingénierie de l'environnement, a décroché une bourse pour étudier à l'Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Etienne dans le cadre d’un double-diplôme avec la prestigieuse université nationale de Séoul. Il espère profiter de ce programme pour accéder au savoir-faire français dans le domaine : «Je voudrais travailler dans le traitement de l'eau une fois diplômé et la France est particulièrement avancée dans ce secteur.»

Sélectionnés à l'issue d'un entretien face à un jury composé d’universitaires et de représentants d'entreprises, les étudiants boursiers se voient payer leur formation dans des grandes écoles et universités françaises mais aussi leurs frais de transport et de séjour, et ce pour une durée de 24 mois pour les masters et de 12 mois pour les doctorats.

  
Près de 86 Sud-Coréens ont ainsi déjà bénéficié du programme lancé en 2005, le nombre d'étudiants étrangers en France ayant par ailleurs doublé en dix ans pour s'élever aujourd'hui à plus de 280.000.

  
Thomas d’Yvoire
(FIN)