2018/11/08 17:36 KST

Article View Option

(2e LD) Le nouveau chef de l'USFK prend ses fonctions

PYEONGTAEK, 08 nov. (Yonhap) -- Le général de l'armée de terre Robert B. Abrams a pris ses nouvelles fonctions de commandant des Forces américaines en Corée (USFK) ce jeudi, alors que la Corée du Sud et les Etats-Unis essaient d'établir une paix permanente sur la péninsule coréenne divisée.

La cérémonie de passation des pouvoirs a eu lieu à Barker Field à Camp Humphreys, un complexe militaire américain à Pyeongtaek, à 70 km au sud de Séoul. Elle a vu la participation d'officiels sud-coréens et américains, dont le ministre sud-coréen de la Défense Jeong Kyeong-doo et le commandant américain pour la région indo-pacifique Philip Davidson.

«Je suis très honoré d'avoir l'occasion de diriger ce commandement à trois têtes peu commun, une unique force combinée qui tire sa force dans les relations solides avec la république de Corée et l'engagement des Etats-Unis», a dit le nouveau commandant.

«Le commandement américain, le Commandement des forces combinées et l'USFK sont extrêmement importants pour nos intérêts partagés dans la défense de la péninsule coréenne et la sécurité de la région. Tous les trois sont liés par des relations profondes et durables et l'engagement mutuel qui est crucial pour le succès de leurs missions», a-t-il ajouté.

Robert B. Abrams, le nouveau commandant des Forces américaines en Corée (USFK), prononce un discours le jeudi 8 novembre 2018 lors de la cérémonie de passation des pouvoirs à Camp Humphreys, à Pyeongtaek, à 70 km au sud de Séoul.
Robert B. Abrams, le nouveau commandant des Forces américaines en Corée (USFK), prononce un discours le jeudi 8 novembre 2018 lors de la cérémonie de passation des pouvoirs à Camp Humphreys, à Pyeongtaek, à 70 km au sud de Séoul.

Abrams, ancien chef du commandement de l'armée de terre américaine, a remplacé le général Vincent Brooks qui dirigeait depuis avril 2016 l'USFK, le Commandement des Nations unies (UNC) et le Commandement des forces combinées (CFC) dont le siège se trouve en Corée du Sud.

Brooks a remercié tout le personnel ayant travaillé sous sa direction. «Un commandant n'est rien sans quelqu'un qui applique les ordres. Tout ce qui est arrivé au cours des 30 derniers mois est arrivé grâce à ce qu'ils ont réalisé collectivement», a-t-il déclaré pendant un discours.

Brooks a dit avoir appris en Corée du Sud «l'importance des interactions humaines et la nature contagieuse des attitudes.»

«Nous sommes ressortis plus forts des tests et épreuves contrairement aux prédictions de certains. Que l'alliance en tire une leçon. Nous n'avons jamais réussi en faisant bande à part, au contraire, nous avons toujours réussi quand nous avons collaboré, en traversant la rivière dans le même bateau.»

Dans un message adressé à Abrams, le président Moon Jae-in lui a demandé son étroite collaboration sur les questions en suspens des alliés, telles que le transfert du contrôle opérationnel en temps de guerre (OPCON).

«Je pense qu'avec le commandant Abrams au centre (des choses), la posture de défense n'en sera que plus solide», a écrit le président.

Le ministre de la Défense a dit espérer que sous la direction d'Abrams, les alliés pourront chercher à atteindre «une nouvelle ère de paix et de prospérité». «L'obligation qui nous a été confiée, qui aura une influence sur l'histoire mondiale, est de soutenir vigoureusement les efforts de dénucléarisation sur la péninsule et l'instauration de la paix», a dit le ministre.

Le commandant en chef sortant des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), Vincent Brooks (à g.), et le nouveau commandant de l'USFK, le général d'armée de terre Robert B. Abrams, passent en revue la garde d'honneur le jeudi 8 novembre 2018 à Camp Humphreys à Pyeongtaek, dans la province du Gyeonggi, lors de la cérémonie de passation des pouvoirs.
Le commandant en chef sortant des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), Vincent Brooks (à g.), et le nouveau commandant de l'USFK, le général d'armée de terre Robert B. Abrams, passent en revue la garde d'honneur le jeudi 8 novembre 2018 à Camp Humphreys à Pyeongtaek, dans la province du Gyeonggi, lors de la cérémonie de passation des pouvoirs.

Le nouveau commandant devrait faire face à une série de tâches difficiles, dont la coordination avec les forces de Corée du Sud sur le transfert prévu du contrôle opérationnel en temps de guerre (OPCON) et la recherche de moyens pour maintenir une position solide de préparation dans un contexte d'efforts pour établir la paix avec Pyongyang.

Abrams pourrait également jouer un rôle dans l'établissement d'une nouvelle vision de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis étant donné que cette dernière cherche à élargir son rôle sécuritaire qui, jusqu'à maintenant, se focalisait sur la lutte contre les menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Le nouveau commandant est sorti de l'Académie militaire des Etats-Unis en 1982. Il a commandé diverses unités dans des opérations de combat, notamment en Arabie saoudite, au Koweït, en Irak et en Afghanistan.

Plus récemment, il a servi en tant que chef du commandement de l'armée de terre, d'août 2015 à octobre de cette année. Dans l'organisation la plus importante de l'armée de terre américaine, il a dirigé 229.000 soldats actifs.

Lors de la cérémonie, Walter A. Tagalicud a prêté serment en tant qu'adjudant-chef, remplaçant ainsi Steven L. Payton.

Durant son mandat en Corée du Sud, Brooks, le général sortant, a connu l'une des périodes les plus turbulentes, marquées par une série de provocations militaires du Nord, telles que des essais nucléaires et balistiques et des menaces verbales.

Dans un récent article publié dans la revue du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS), Brooks a dit que «nous sommes dans un lieu très différent aujourd'hui comparativement à lorsque je suis arrivé pour la première fois», en notant qu'il y a eu 53 provocations durant les 19 premiers mois de sa mission en Corée du Sud.

«Après plusieurs années de tensions, les perspectives de paix via une résolution finale des hostilités et la dénucléarisation sont bien réelles», a-t-il écrit. «La Corée du Sud et les Etats-Unis sont à un moment historique dans nos relations en tant qu'alliés et dans les relations que nous avons établies avec la Corée du Nord», a ajouté Brooks.

Il a ensuite souligné que les racines de l'alliance, forgées dans le tourbillon de la guerre, sont «profondes et fortes», a ajouté le commandant sortant.

kimsy@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)