2018/11/08 16:45 KST

Article View Option

Le Sud et le Nord d'accord pour conserver l'un des 11 postes de garde sujets à démolition

Postes de garde des deux Corées dans la DMZ (Photo d'archives Yonhap)
Postes de garde des deux Corées dans la DMZ (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 08 nov. (Yonhap) -- Les deux Corées sont convenues ce jeudi de conserver chacune l'un des 11 postes de garde frontaliers qu'elles ont décidé de «démolir complètement», a fait savoir le ministère de la Défense.

Au cours de leur réunion entre généraux du mois dernier, elles s'étaient mises d'accord pour retirer 11 postes de garde dans la Zone démilitarisée (DMZ) avant la fin de ce mois-ci et vérifier leur retrait le mois prochain, conformément à l'accord militaire de septembre destiné à construire la confiance, réduire les tensions et prévenir les affrontements accidentels.

Le Sud a choisi un poste de garde, construit sur la côte est en 1953, en raison de sa valeur historique et de son éventuelle utilité pour la promotion de la paix, ont expliqué des officiels. Le Nord en a sélectionné un qui se trouve dans la région frontalière centrale selon ses critères, ont-ils ajouté.

Malgré cette décision de préserver les deux postes de garde, le Sud et le Nord retireront toutes les armes et tous les autres équipements militaires.

«Les autorités militaires du Sud et du Nord déploieront les efforts nécessaires pour s'assurer que le plan de retrait soit achevé d'ici la fin de décembre en élaborant des mesures permettant de renforcer la confiance mutuelle et la transparence dans le processus de retrait des postes de garde à titre d'essai», a noté le ministère.

Les ministres de la Défense des deux Corées ont signé l'accord militaire intercoréen après le troisième sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang en septembre.

L'accord inclut aussi le désarmement de la Zone commune de sécurité (JSA) dans la DMZ, la mise en place d'un projet conjoint de recherche de restes de soldats tués durant la guerre de Corée (1950-1953) et l'établissement de zones tampons terrestres, aériennes et maritimes.

En outre, le ministère de la Défense a déclaré à un député de l'opposition que l'application de l'accord militaire nécessiterait environ 15 milliards de wons (13,4 millions de dollars) jusqu'à l'année prochaine. Comme il a déjà mis de côté environ 4 milliards de wons à cet effet cette année, 10,1 milliards de wons supplémentaires devront être rassemblés l'année prochaine. Cela dit, il n'a pas encore inscrit les 10,1 milliards de wons dans son plan budgétaire 2019.

lsr@yna.co.kr

(FIN)