2018/11/08 13:57 KST

Article View Option

L'accord du sommet intercoréen d'avril a été remis à la commission parlementaire

Le président de la commission parlementaire des affaires étrangères et de l'unification, Kang Seok-ho, annonce à l'aide d'un marteau le début de l'audit sur le ministère des Affaires étrangères le mercredi 10 octobre 2018.
Le président de la commission parlementaire des affaires étrangères et de l'unification, Kang Seok-ho, annonce à l'aide d'un marteau le début de l'audit sur le ministère des Affaires étrangères le mercredi 10 octobre 2018.

SEOUL, 08 nov. (Yonhap) -- La demande par le gouvernement de ratification parlementaire de l'accord du premier sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été déposée automatiquement à la commission des affaires étrangères et de l'unification du Parlement ce jeudi.

En vertu de la loi, la demande, qui a été faite à l'Assemblée nationale le 11 septembre, peut être soumise à la commission 20 jours plus tard. Si elle n'est pas déposée dans les 30 jours suivants, elle est ajoutée automatiquement à l'ordre du jour de la première réunion de la commission après la période, sauf si les partis politiques se mettent d'accord.

L'accord, appelé également «déclaration de Panmunjom», contient une série d'accords entre les deux Corées pour arrêter tous les actes hostiles l'une contre l'autre, explorer les moyens pour améliorer les échanges frontaliers et poursuivre la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

Les partis d'opposition conservateurs, dont le principal parti d'opposition, le Parti Liberté Corée (PLC), désapprouvent la demande de ratification du gouvernement, jugeant que le coût exact pour appliquer la déclaration n'a pas été calculé.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)