2018/06/14 14:28 KST

Article View Option

(3e LD) Les deux Corées tiennent une réunion militaire de niveau général

Le général de division sud-coréen Kim Do-gyun (à gauche) et le général de corps d'armée nord-coréen An Ik-san
Le général de division sud-coréen Kim Do-gyun (à gauche) et le général de corps d'armée nord-coréen An Ik-san

SEOUL, 14 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud et la Corée du Nord ont commencé leur première réunion militaire de haut niveau en 10 ans ce jeudi pour discuter des moyens d’apaiser les tensions intercoréennes, a fait savoir aujourd’hui le ministère sud-coréen de la Défense.

La réunion a débuté du côté nord du village de la trêve de Panmunjom à 10h, selon le ministère. C’est la première réunion du genre depuis décembre 2007.

La délégation sud-coréenne de cinq membres est dirigée par le général de division Kim Do-gyun, alors que celle de la Corée du Nord est menée par le général de corps d’armée An Ik-san, qui est accompagné de quatre officiels également.

La délégation sud-coréenne, qui a traversé la Ligne de démarcation militaire (MDL) pour se rendre dans le côté nord du village de la trêve, a été accueillie par la délégation nord-coréenne à son arrivée ce matin vers 9h35.

Kim a dit s’attendre à de bons résultats de la réunion avant le début des discussions.

Il est très significatif que les deux Corées aient une réunion en s'attendant à une récolte au moment où on sème pour la récolte d’automne, a-t-il ajouté.

An a quant à lui proposé de mener la réunion dans l’esprit du pin, qui résiste à toutes les épreuves, à la vitesse d’un cheval pouvant parcourir 400 kilomètres en un jour et avec le principe de se mettre dans la peau de l’autre.

«(Nous) prévoyons de discuter de questions telles que l’apaisement des tensions militaires entre les deux Corées et l’organisation d’une réunion entre ministères de la Défense dans le cadre des efforts pour l’application de ce qui a été convenu dans le secteur militaire dans la déclaration de Panmunjom», a dit Kim aux journalistes avant de partir au village de la trêve.

La déclaration de Panmunjom est le résultat du sommet intercoréen du 27 avril et comprend l’engagement des deux parties à des efforts conjoints pour atténuer les tensions militaires et «éliminer dans la pratique le danger de guerre».

La réunion de niveau général devrait se focaliser sur le rétablissement des lignes de communication militaire frontalières, la tenue de dialogues militaires réguliers et l’établissement d’une hotline entre dirigeants militaires.

Les deux parties pourraient aussi discuter des recherches de restes de soldats qui ont été tués dans la Zone démilitarisée (DMZ), séparant les deux Corées, un sujet que le président Moon Jae-in a évoqué récemment alors que les relations intercoréennes sont en train de s’améliorer.

Durant le sommet de mardi à Singapour, le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un sont convenus de coopérer pour rechercher les restes de soldats américains qui ont été tués ou ont disparu durant la guerre de Corée (1950-1953).

Le Nord pourrait évoquer la question des exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis étant donné que Trump a parlé de mettre fin aux «jeux de guerre provocants et chers» avec la Corée du Sud après son sommet.

La réunion militaire, initialement prévue en mai, avait été reportée comme Pyongyang a subitement annulé la réunion bilatérale de haut niveau en signe de protestation contre les exercices militaires conjoints Corée du Sud-Etats-Unis. Durant la réunion de haut niveau le 1er juin, les deux Corées s'étaient convenues d’avoir une réunion de ce genre cette semaine.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)