2018/05/24 16:17 KST

Article View Option

(3e LD) La Corée du Nord menace de renoncer au sommet avec les Etats-Unis

(Photo d'archives Yonhap)
Vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui

(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 24 mai (Yonhap) -- La Corée du Nord réexaminera le sommet prévu avec les Etats-Unis si Washington se cramponne à des «actes injustifiés et scandaleux», a déclaré ce jeudi sa vice-ministre des Affaires étrangères, Choe Son-hui, menaçant de se retirer de la réunion censée se focaliser sur la manière de démanteler son programme d’armes nucléaires.

Dans un communiqué relayé par l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), Choe a déclaré que la question de savoir si le sommet du 12 juin entre les deux pays aura lieu ou non dépendrait entièrement de la décision et du comportement des Etats-Unis.

«La rencontre entre les Etats-Unis et nous dans une salle de réunion ou notre rencontre dans un affrontement nucléaire dépendent entièrement de la décision et du comportement des Etats-Unis», a déclaré Choe.

«Au cas où les Etats-Unis offenseraient notre bonne volonté et se cramponneraient à des actes injustifiés et scandaleux, je ferai une suggestion à notre direction suprême pour reconsidérer le sommet RPDC-Etats-Unis», a-t-elle ajouté. RPDC est le nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

La menace est survenue après que le président Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump se sont rencontrés hier à Washington. Trump a laissé entendre que le sommet avec le Nord pourrait ne pas avoir lieu le 12 juin.

La Corée du Nord a monté d’un cran ses critiques contre les Etats-Unis pour imposer une dénucléarisation «unilatérale». Le gouvernement Trump préconise un démantèlement complet, vérifiable et irréversible du programme nucléaire nord-coréen sans aucune promesse de concessions jusqu’à ce que le processus soit en action. Le Nord souhaite une approche progressive et synchronisée.

Ce communiqué est le deuxième du genre en une semaine après que le premier vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kye-gwan a menacé lui aussi d’annuler le sommet en notant que le Nord n’a plus d’intérêt pour des discussions nucléaires s'il est forcé unilatéralement à abandonner ses armes nucléaires.

Choe a mentionné le vice-président américain Mike Pence, le fustigeant pour avoir évoqué le modèle libyen et une option militaire contre le Nord lors d’une récente interview.

«Le vice-président américain Pence a tenu des propos effrénés et imprudents selon lesquels la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye et l’option militaire contre la Corée du Nord n’a jamais été retirée de la table, les Etats-Unis ont besoin d’une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible, etc.», a-t-elle noté. «En tant que personne en charge des affaires américaines, je ne peux retenir ma surprise à ces propos ignorants et stupides coulant de la bouche du vice-président américain.»

Choe a mis en garde contre une comparaison avec la Libye qui a connu un «sort tragique» et a menacé les Etats-Unis d’une «tragédie épouvantable».

Elle a ajouté que ce n’était pas le Nord mais les Etats-Unis qui ont demandé le dialogue.

«Ce sont les Etats-Unis qui ont demandé le dialogue mais ils trompent aujourd'hui l'opinion publique comme si c’est nous qui les avons invités à s’asseoir avec nous. Nous ne mendierons pas un dialogue auprès des Etats-Unis ni prendrons la peine de les convaincre s’ils ne souhaitent pas s’asseoir avec nous», a-t-elle souligné.

Le gouvernement sud-coréen est en train d’«analyser minutieusement tous les récents mouvements» dont les propos de Choe, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Noh Kyu-duk lors d’un point de presse.

«Le gouvernement est en étroite consultation avec les Etats-Unis et d’autres pays concernés pour que l’objectif de dénucléarisation complète convenu lors du sommet intercoréen soit atteint à travers des discussions comme le sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis», a ajouté le porte-parole.

Quant aux rapports sur la tenue d’une réunion préparatoire entre Pyongyang et Washington à Singapour ce week-end, Noh a noté que les deux parties procédaient à des préparations en vue d'assurer le succès du sommet historique destiné à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. «A ce propos, la Corée du Sud et les Etats-Unis coopèrent et se consultent étroitement à tous les niveaux pour organiser avec succès le sommet Corée du Nord-Etats-Unis», a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)