2018/05/23 14:34 KST

Article View Option

Le taux de natalité toujours en baisse en mars

SEJONG, 23 mai (Yonhap) -- Le nombre de nouveau-nés en Corée du Sud a encore baissé en mars, le dernier signe de la baisse chronique du taux de natalité à laquelle le pays fait face depuis plus d’une décennie, ont montré ce mercredi des données de Statistique Corée (KOSTAT).

Près de 30.000 bébés sont nés en mars, en chute de 9,6% par rapport aux 33.200 enregistrés au même mois de l’année dernière, selon les données.

Au premier trimestre de cette année, le nombre de nouveau-nés a baissé de 9,2% sur un an à 89.600.

C’est la première fois que le chiffre passait en-dessous de la barre des 90.000 depuis 1981, selon KOSTAT.

La Corée du Sud a vu le nombre de naissances baisser chaque mois depuis décembre 2015.

Le nombre de nouveau-nés a atteint l’année dernière le plus bas niveau, malgré des efforts pour freiner la chute chronique du taux de natalité.

Le nombre de naissances a atteint 357.700 en 2017, en recul de 11,9% ou 48.500 par rapport à l’année précédente.

Ce chiffre annuel est le plus faible depuis que KOSTAT a commencé à compiler de telles données en 1970.

Le taux de natalité brut, ou le nombre de bébés nés pour 1.000 personnes, est également tombé au niveau le plus bas de 7 l’année dernière, en baisse par rapport à celui de 7,9 enregistré à l’année précédente.

Parallèlement, le taux de fécondité, ou le nombre de bébé qu’une femme est susceptible d’avoir durant sa vie, a baissé à 1,05 en 2017 après avoir été de 1,17, marquant le plus bas niveau également, selon les données.

Associé au vieillissement rapide de la population, le faible taux de natalité pourrait réduire la main-d’œuvre de la quatrième puissance économique d’Asie, augmenter les coûts de couverture sociale et freiner la croissance potentielle de l’économie.

Le gouvernement a versé 80.000 milliards de wons (74 milliards de dollars) pour freiner la tendance baissière du taux de natalité depuis une décennie, avec notamment des mesures pour encourager les Sud-Coréens à avoir plus d’enfants comme des incitations financières.

Le nombre total de décès, quant à lui, a été de 81.800 au premier trimestre de cette année, en hausse de 12,1% ou 8.800 par rapport à la même période de l’année précédente.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)