2018/05/17 11:27 KST

Article View Option

La Corée du Sud va lancer un institut dédié aux «femmes de réconfort»

SEOUL, 17 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud envisage d'ouvrir en août prochain un institut de recherche sur les violences sexuelles en temps de guerre contre les femmes, dans le cadre de la commémoration des femmes coréennes qui ont été exploitées sexuellement par l'armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré la ministre de l'Egalité hommes-femmes et de la Famille, Chung Hyun-back.

«La Corée du Sud devrait être La Mecque concernant la question de la suppression des droits des femmes en temps de guerre», a affirmé Chung lors d'une réunion avec des journalistes hier.

«L'institut de recherche pour les "femmes de réconfort" devrait ouvrir ses portes en août», a-t-elle indiqué.

Le nouvel institut sera chargé d'archiver les dossiers académiques du monde entier et d'examiner les cas de femmes coréennes asservies sexuellement pour les soldats japonais pendant la guerre mondiale alors que la péninsule coréenne était sous le joug colonial du Japon.

Le gouvernement prévoit également d'autres projets commémoratifs pour les esclaves sexuelles en temps de guerre, notamment l'ouverture d'un espace de commémoration au cimetière des victimes de l’esclavage sexuel, ainsi qu'une exposition dédiée en août.

La ministre a également fait appel à la fondation sud-coréenne créée il y a deux ans pour résoudre le conflit diplomatique avec le Japon.

Après que les deux pays ont signé un accord pour mettre fin à leur dispute autour des «femmes de réconfort» en décembre 2015, Séoul a mis en place la Fondation pour la réconciliation et la guérison financée par Tokyo afin d’indemniser les victimes. L'année dernière, cependant, le gouvernement de Moon Jae-in a défini l'accord bilatéral signé sous l'administration précédente comme «sérieusement défectueux» et a décidé de ne pas utiliser le fonds japonais de 1 milliard de yens (7,7 millions d’euros).

«La fondation ne fonctionne pas actuellement après la démission de cinq membres de son conseil d'administration», a déclaré Chung, suggérant sa dissolution.

Le gouvernement prévoit d'établir son propre fonds de même ampleur pour indemniser et commémorer les femmes de réconfort. Les agences gouvernementales concernées discutent actuellement des détails du plan, a également précisé la ministre.

Cette photo de Chung Hyun-back, la ministre de l'Egalité hommes-femmes et de la Famille, a été fournie par son ministère.
Cette photo de Chung Hyun-back, la ministre de l'Egalité hommes-femmes et de la Famille, a été fournie par son ministère.

lp@yna.co.kr

(FIN)