2018/02/09 16:49 KST

Article View Option

La sœur du dirigeant nord-coréen effectue un voyage inédit au Sud

Kim Yo-jong, la sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, arrive à l'aéroport international d'Incheon le vendredi 9 février 2018, pour les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang.
Kim Yo-jong en Corée du Sud

Kim Yo-jong, la sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, arrive à l'aéroport international d'Incheon le vendredi 9 février 2018, pour les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang.

SEOUL, 09 fév. (Yonhap) -- Kim Yo-jong, la sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a fait une apparition sans précédent ce vendredi en Corée du Sud dans le cadre d’un voyage qui attire une attention particulière sur l’éventuel message remis par son frère à propos des relations intercoréennes.

Vêtue d’un manteau noir et d'une écharpe en fourrure, Kim Yo-jong est arrivée à bord d’un avion privé à 13h46 à l'aéroport international d'Incheon en tant que membre de la délégation de haut niveau dirigée par le chef d’Etat protocolaire Kim Yong-nam.

C’est la toute première fois qu’un membre de la famille Kim qui règne sur la Corée du Nord depuis trois générations pose le pied sur le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-1953).

Une ambiance de réconciliation s'est installée dans la foulée de la diplomatie sportive engagée par les deux pays après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a annoncé son intention d’envoyer une délégation aux Jeux olympiques d’hiver dans son discours du Nouvel An.

Le président Moon Jae-in a de son côté fait part de son souhait de voir les Jeux olympiques de PyeongChang aider à améliorer les relations intercoréennes, pour ouvrir la voie à la résolution de la question nucléaire nord-coréenne et déboucher sur un dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Le statut politique élevé de Kim Yo-jong au sein du régime communiste, première vice-directrice du département de propagande et d’agitation du Parti du travail, et ses liens de parenté avec le dirigeant ont fait naître l’espoir qu’elle est peut-être venue au Sud avec un message personnel de son frère.

«Sa venue indique que Kim Jong-un a une forte volonté d’améliorer les relations avec le Sud», a analysé Koh Yu-hwan, professeur de l’université Dongguk.

Kim Yo-jong, qui aurait la trentaine, a fait une ascension fulgurante au cœur du pouvoir nord-coréen. Elle jouerait aujourd’hui un rôle encore plus important que celui de Kim Kyong-hui, sœur du défunt dirigeant Kim Jong-il, dans le passé.

Elle a commencé officiellement ses activités publiques en 2014, année où elle a accompagné son frère dans un bureau de vote lors d’une élection destinée à élire des parlementaires. Elle est souvent aperçue lors de visites d’inspection de Kim Jong-un.

lsr@yna.co.kr

(FIN)