2018/02/07 17:17 KST

Article View Option

(2e LD) Kim Yo-jong, sœur du dirigeant nord-coréen, viendra au Sud cette semaine

SEOUL, 07 fév. (Yonhap) -- La Corée du Nord a annoncé son plan d’inclure Kim Yo-jong, la sœur cadette du dirigeant Kim Jong-un, dans la délégation de haut niveau qui sera envoyée aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, ont fait savoir ce mercredi des officiels.

Le Nord a notifié au Sud que Kim, la première vice-directrice du département de propagande et d’agitation du Parti du travail, ferait partie de la délégation de haut niveau qui sera dirigée par son chef d’Etat protocolaire Kim Yong-nam, selon le ministère de l’Unification.

Ce sera la première fois qu’un membre de la famille Kim qui règne sur le régime depuis trois générations, ladite lignée Paekdu, posera le pied sur le sol sud-coréen.

Deux autres officiels de haut rang seront Choe Hwi, président de la Commission d'Etat pour la conduite des sports, et Ri Son-gwon, président du Comité pour la réunification pacifique du pays.

La délégation effectuera une visite de trois jours au Sud à partir de vendredi.

Le Nord avait plus tôt proposé d’envoyer au Sud une délégation de haut niveau comptant 22 personnes, dont trois officiels et 18 accompagnateurs pour une visite de trois jours.

«Le gouvernement estime que la composition de la délégation, officiels du Parti, du gouvernement et du sport, est significative dans la mesure où le voyage est destiné à célébrer la cérémonie d’ouverture des JO d’hiver», a noté le ministère.

Il a indiqué que Kim était incluse dans la délégation comme des proches de dirigeants étrangers sont souvent envoyés pour transmettre un message de félicitations aux Jeux.

Des experts ont noté que Kim pourrait transmettre au Sud un message de son frère sur les relations intercoréennes et sa position sur les armes nucléaires.

Cela dit, l’inclusion de Choe Hwi, personnalité soumise aux sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies, pourrait provoquer une querelle autour de la question de savoir si sa visite pourrait constituer ou non une violation des sanctions internationales incluant l’interdiction de voyage et le gel de ses avoirs.

Kim Yo-jong ne figure pas sur la liste noire en vertu des sanctions onusiennes mais elle fait l’objet de sanctions américaines à propos des droits de l’Homme en Corée du Nord.

«Le gouvernement s’emploiera à consulter la communauté internationale de sorte à ne pas provoquer de controverse sur les sanctions», a dit un officiel du ministère.

C’est la première fois que le titre de Kim au sein du Parti a été officiellement confirmé par le Nord comme le numéro deux du département de propagande et d’agitation du Parti.

Elle a été nommée membre suppléant du Bureau politique du Parti lors d’une grande réunion en octobre de l’année dernière dans le cadre de mesures vraisemblablement destinées à renforcer l’assise de la famille Kim au sein du régime nord-coréen.

Kim Yo-jong (deuxième à partir de la gauche), petite sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, salue de la main la troupe artistique nord-coréenne quittant Pyongyang pour se diriger vers la Corée du Sud afin de donner des représentations à Gangneung et Séoul à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, a dévoilé le mardi 6 février 2018 la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Kim Yo-jong salue la troupe

Kim Yo-jong (deuxième à partir de la gauche), petite sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, salue de la main la troupe artistique nord-coréenne quittant Pyongyang pour se diriger vers la Corée du Sud afin de donner des représentations à Gangneung et Séoul à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, a dévoilé le mardi 6 février 2018 la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

lsr@yna.co.kr

(FIN)