2017/12/05 21:10 KST

Article View Option

(LEAD) Les employés de Hyundai mènent une grève cette semaine pour demander une augmentation de salaire

SEOUL, 05 déc. (Yonhap) -- Les travailleurs de Hyundai Motor Co. organisent une grève partielle dans les principales usines sud-coréennes du constructeur automobile cette semaine pour réclamer une hause de leurs salaires et primes, a indiqué le syndicat aujourd’hui.

Le syndicat de Hyundai, fort de 51.000 membres, a fait grève pendant quatre à six heures aujourd’hui dans cinq usines d’Ulsan, une ville située à 414 kilomètres au sud de Séoul, alors que le syndicat cherche à faire pression sur la firme pour qu'elle accepte ses revendications dans les négociations salariales annuelles, a déclaré leur porte-parole Hong Jae-gwan au téléphone.

Séparément de la grève, le syndicat a tenu son 36ème round de pourparlers avec la compagnie. Lors des dernières tractations, les deux parties n'ont pas réussi à réduire le fossé qui les sépare concernant les rémunérations. Ils prévoient d'organiser une 37ème session d’entretiens jeudi, a indiqué Hong.

Jusqu'à vendredi, les travailleurs de Hyundai manifesteront six heures par jour dans les usines d'Ulsan, a-t-il ajouté.

Hyundai Motor exploite actuellement sept usines en Corée du Sud, dont cinq dans la ville portuaire d'Ulsan. Il dispose également d'installations de production aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres pays tels que la Chine, l'Inde et la Russie.

Sur cette photo, prise le 31 octobre 2017, les représentants de Hyundai Motor et de son syndicat reprennent leurs négociations salariales annuelles.
Sur cette photo, prise le 31 octobre 2017, les représentants de Hyundai Motor et de son syndicat reprennent leurs négociations salariales annuelles.

Lors des négociations salariales qui n'ont pas encore abouti, le syndicat a demandé à Hyundai d'augmenter les salaires mensuels de base de 154.883 wons (142 dollars) et d'offrir une prime de 30% du bénéfice net annuel de 5.720 milliards de wons.

Critiquant un environnement d’affaires hostile, la société a toutefois proposé de relever les salaires de base de 42.879 wons par mois et de fournir des bonus équivalant à 200% du salaire de base, en y ajoutant 1 million de wons.

Lorsque l'offre a été rejetée par le syndicat, Hyundai a suggéré en tant qu'offre révisée des primes de 250% du salaire de base plus 1,5 million de wons en compensation supplémentaire.

Cette année, les grèves des employés de Hyundai ont coûté à l'entreprise quelque 800 milliards de wons en perte de production, soit l'équivalent de 38.000 véhicules, a déploré la compagnie.

Les grèves ouvrières frappent le plus grand constructeur automobile du pays depuis des décennies. Ses salariés ont manifesté chaque année depuis 1986 sauf en 1994, 2009, 2010 et 2011.

lp@yna.co.kr

(FIN)